Sécurité

Mali : deux soldats français succombent à leurs blessures après l’explosion d’une mine dans le Nord

Deux soldats français au Mali, le 21 juin 2015 © Maeva Bambuck/AP/SIPA

Deux militaires français ont succombé à leurs blessures, après l'explosion d'une mine dans le nord du Mali mardi. Un autre militaire français avait été tué sur le coup.

Deux militaires du 511e du régiment du train d’Auxonne sont morts, mercredi 13 avril, des suites de leurs blessures après l’explosion mardi 12 avril d’une mine lors d’une opération dans le nord du Mali. Un autre soldat français avait été tué sur le coup lors de cette explosion.

« Le président de la République a appris avec une grande tristesse le décès de deux militaires du 511ème régiment du train d’Auxonne des suites de leurs blessures après l’explosion d’une mine contre leur véhicule blindé le 12 avril, qui avait déjà tué un de leurs camarades au Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane dont l’objet est la stabilité dans le Sahel et la lutte contre le terrorisme. Il salue avec émotion la mémoire de ces deux soldats français morts pour notre pays », écrit la présidence de la République dans un communiqué.

François Hollande « adresse ses condoléances à leurs familles et à leurs proches, et les assure de la pleine solidarité de la Nation en ces douloureuses circonstances », ajoute le texte. L’Élysée avait annoncé hier la mort d’un autre soldat, Mickaël Poo-Sing, âgé de 19 ans, dans l’explosion. Sept militaires français ont été tués depuis le lancement de l’opération Barkhane le 1er août 2014.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte