Mines

Gabon : les espoirs déçus de Belinga

Le « projet du siècle » gabonais tarde à démarrer.

L’exploitation du gisement de fer de Belinga (Nord-Est) pourrait bien constituer le premier galop d’essai économique du prochain président. Car le « projet du siècle » d’Omar Bongo Ondimba tarde à démarrer. Outre les laborieuses négociations entre la China National Machinery and Equipment Import & Export Corporation (CMEC) et l’État du Gabon sur les obligations de la Compagnie minière de Belinga (Comibel), le calendrier des chantiers du barrage hydroélectrique de Grand Poubara et de la ligne de chemin de fer reliant la mine au port en eau profonde de Santa Clara n’est pas respecté. Le projet est « gelé », estime un observateur. « Je doute de la capacité de la CMEC à réaliser un investissement de trois milliards d’euros », s’inquiète un expert. « Je suis surpris par la lenteur des Chinois », conclut un autre. « De quoi faire regretter le dossier présenté par les Brésiliens de Vale, explique un proche de la présidence. Omar Bongo a sans doute fait le mauvais choix. »

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte