Mines

Cameroun : des diamants à Mobilong

| Par
Le Cameroun recèle des mines de diamants parmi les plus importantes du continent

Le Cameroun recèle des mines de diamants parmi les plus importantes du continent © DR

Le 27 mai, Badel Ndanga Ndinga, ministre camerounais des Mines, a confirmé la découverte d’un important gisement diamantifère par une équipe de géologues travaillant pour le compte de l’entreprise sud-coréenne C&K Mining à Mobilong et Limokoali, dans l’est du pays.

Bénéficiaires d’un permis d’exploration minière délivré en 2007, les Sud-Coréens se félicitent d’avoir révélé « les plus grosses réserves connues à ce jour dans le monde », estimées à 736 millions de carats, soit cinq fois la production mondiale annuelle. Même si Paul Nia, géologue à l’Institut de recherches géologiques et minières du Cameroun, relativise en estimant qu’il n’est « pas encore prouvé que cette découverte est plus importante que les gisements d’Afrique australe ».

Prenant acte de la découverte, le gouvernement camerounais n’a pas encore exprimé ses intentions. Pourtant, le Korea Times esquisse déjà le scénario de l’exploitation de la future mine de diamants. Selon le journal de Séoul, les gemmes issues du sous-sol camerounais pourraient être taillées en Corée du Sud avant d’être réexportées, pour la joaillerie de luxe. Pour sa part, Kim Won-Sa, le scientifique coréen qui a dirigé la mission d’exploration, prévoit déjà un début d’exploitation pour cette année. Quant à l’entreprise initiatrice de l’exploration, C&K Mining, elle compte investir 500 milliards de F CFA sur vingt-cinq ans et annonce la création de 4 000 emplois directs lors de la phase d’exploitation.

Manifestement, le Cameroun n’en est pas encore à ce point. Prudent, Ndanga Ndinga rappelle qu’« un seul permis d’exploitation a été délivré à ce jour. Il a été attribué à Geovic, qui va exploiter le nickel et le cobalt à Lomié [Est] ». Il faut dire qu’à l’instar de la gestion des revenus pétroliers, longtemps caractérisée par un manque de transparence, la loi du silence a toujours conduit les autorités à en dire le moins possible sur le secteur minier.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte