Livres

Suisse : la Tunisie, hôte d’honneur du 30e salon du livre et de la presse de Genève

Le Salon du Livre et de la Presse 2016 de Genève se tient du 27 avril au 1er mai. © Fred Merz

Du 27 avril au 1er mai, la Tunisie est l’invitée d’honneur de la 30e édition du Salon du livre et de la presse de Genève.

« Carrefour exceptionnel entre Orient, Occident et Afrique, à la culture littéraire immense » sont les éléments qui ont fait de la Tunisie un hôte de choix selon Isabelle Falconnier la présidente du salon. Une occasion pour la Tunisie de rebondir après le flop de la participation des éditeurs tunisiens au Salon de Paris en mars 2016.

« Favoriser une meilleure visibilité de la Tunisie »

Pour Genève, la ministre de la Culture, Sonia Mbarek a mis les petits plats dans les grands pour « favoriser une meilleure visibilité de la Tunisie et revaloriser son capital humain. » Sur 650 m², le stand tunisien présentera les travaux des institutions telles que la Bibliothèque nationale, le Centre national de traduction, l’Institut national du patrimoine (INP), le Centre des musiques arabes et méditerranéennes (Cmam) et l’Agence de mise en valeur du patrimoine. Cependant la thématique de l’intervention tunisienne est axée sur les révélations de la révolution tunisienne, une opportunité de « parler de l’extraordinaire et salutaire secousse tunisienne en donnant la parole à ceux qui manient la plume » selon Sonia Mbarek. De nombreuses maisons d’édition et les derniers titres parus comme La promesse du printemps d’Aziz Krichen ou Ces nouveaux mots qui font la Tunisie des journalistes Olfa Belhassine et Hédia Barak, seront présents pour souligner le bouillonnement d’un secteur comptant 232 éditeurs en 2015 contre 124 avant 2011.

Ambassade culturelle et intellectuelle

Conçue comme une ambassade culturelle et intellectuelle, la participation tunisienne sera plus globale et inclut des interventions autour de la Constitution de 2014, du Prix Nobel de la Paix 2015, du Centenaire de Tahar Haddad, de l’abolition de l’esclavage, des expositions dont celle de calligraphies de Nja Mahdaoui et la projection du film Inhebbek Hedi de Mohamed Ben Attia, primé à la Berlinale 2016. Il y aura également des focus sur des projets en cours tels que Sfax, capitale culturelle arabe 2016. Clou de la manifestation, le débat organisé autour de la traduction en français parue aux Éditions Elyzad, de Sept controverses en Islam – Parlons-en ! en présence de l’auteur, l’islamologue Olfa Youssef.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte