Culture

BD : le grand retour de Black Panther, avec Ta-Nehisi Coates au scénario

Black Panther. © Marvel

Le super-héros de Marvel, Black Panther, fait son grand retour ce mercredi 6 avril. La sortie de la première BD de la série, intitulée « The Nation Under Our Feet », est signée par le journaliste et auteur américain Ta-Nehisi Coates. Aux crayons, l’artiste Brian Stelfreeze.

Dans « The Nation Under Our Feet », un groupe terroriste s’en prend à la Panthère noire en attaquant son royaume du Wakanda. Le retour du personnage de Marvel se veut contemporain, totalement inscrit dans notre époque.

Ta-Nehisi Coates, un écrivain engagé pour ressusciter le premier super-héros noir

Pour faire revivre le tout premier super-héros noir de comics américains, pas étonnant que Marvel ait fait appel à Ta-Nehisi Coates. Outre-Atlantique, cet auteur et journaliste est considéré comme l’une des voix les plus écoutées sur la scène sociale et politique américaine. En abordant les thèmes du racisme et de la réalité vécue par les Noirs Américains dans son dernier ouvrage, « Between the World and Me » (Colère noire en français), il a éveillé la curiosité d’Axel Alonso, l’éditeur en chef de Marvel. Engagé pour la cause noire, à la fois à travers ses livres et ses articles, Coates semble donc à même de dépeindre la réalité d’aujourd’hui à travers les récits fictifs de Black Panther.

La Panthère noire, un personnage intouché par la suprématie blanche

Quand Black Panther est apparu pour la première fois dans une histoire des Quatre Fantastiques en 1966, il incarnait non seulement le premier super-héros noir de comics américains, mais il était aussi le premier personnage principal noir. Etre Noir n’est donc pas seulement une couleur de peau. C’est aussi un héritage et une identité à porter. De son vrai nom T’Challa, il est le prince héritier du Wakanda. Ce royaume imaginaire situé en Afrique centrale est l’unique endroit au monde où existent des mines de vibranium, un métal imaginaire. Très avancé technologiquement, le pays n’a surtout jamais été colonisé par les Européens. Indépendant et puissant, il revêt alors la symbolique forte d’une nation africaine totalement épargnée par la colonisation occidentale.

Son dessinateur Brian Stelfreeze aime voir en T’Challa le Barack Obama de la bande dessinée.

De la bande dessinée à la télé

Le premier numéro, The Nation Under Our Feet, est déjà un succès puisqu’il a été tiré à plus de 300 000 exemplaires. La suite est prévue pour le mois prochain. Toutefois, le retour de la Panthère noire ne se fait pas uniquement à travers des vignettes et des bulles. Le super-héros apparaîtra sur grand écran très prochainement dans Captain America : Civil War. Mais les inconditionnels attendent avec impatience la sortie de Black Panther, prévue pour 2017. Un film entièrement dédié au personnage qui devrait suivre sans peine le succès bien amorcé de la BD.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte