Automobile

Algérie : de nouvelles propositions de Renault « acceptables »

Le ministre algérien de l’Industrie Mohamed Benmeradi a jugé « acceptables » de nouvelles propositions du constructeur automobile français Renault sur un projet d’usine en Algérie, qu’il affirme avoir reçues.

Les négociations entre Renault et Alger avancent. Le constructeur automobile français aurait présenté de nouvelles propositions sur un projet d’usine en Algérie, que le ministre algérien de l’Industrie, de la PME et de la promotion des investissements, Mohamed Benmeradi a qualifié dimanche d’ « acceptables » dans un entretien organisé par le quotidien gouvernemental El-Moudjahid.

« Renault est revenu avec de nouvelles propositions, a-t-il déclaré. Il a examiné avec beaucoup plus d’intérêt les attentes de la partie algérienne. Nous pensons que de ce point de vue, le projet de Renault est beaucoup plus acceptable pour nous. »

Ce projet d’investissement avait été discuté lors de la dernière visite de Jean-Pierre Raffarin, l’envoyé spécial du président français pour la coopération économique franco-algérienne, sans qu’un accord n’ai été conclu.

Rejet initial

« Dans une première étape, Renault voulait venir uniquement avec son label et ses licences, sans investir dans le capital », a indiqué le ministre, qui a affirmé que le gouvernement avait rejeté cette première proposition.

Selon lui le constructeur français propose désormais « de produire 75 000 véhicules par an avec une gamme plus variée (quatre modèles) contre 50 000 véhicules pour deux modèles dans la version première du projet ».

« Il a également accepté nos conditions pour avoir un taux d’intégration plus important et des engagements pour que ce taux augmente au fur et à mesure de la réalisation de l’investissement », a-t-il ajouté.

Selon lui, Renault a accepté que l’Algérie soit associée au processus de commercialisation des véhicules produits par la future usine. La firme française prévoit de débuter les livraisons « d’ici à 2012 » selon Mohamed Benmeradi, qui a toutefois estimé « prématuré » de se prononcer sur la date du lancement du projet.

« Aujourd’hui, Volkswagen insiste beaucoup pour venir (investir en Algérie). Nous avons eu des échanges assez intéressants avec ce groupe », a-t-il encore indiqué.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte