Économie

Le réveil des « lions africains »

L'étude du cabinet américain McKinsey intitulée "L'Heure des lions : l'Afrique à l'aube d'une croissance pérenne" fait grand bruit en annonçant le "décollage économique" du continent.

Promotion des politiques gouvernementale, à Kinshasa. Promotion des politiques gouvernementale, à Kinshasa. © Baudouin Mouanda

Le continent africain capte de plus en plus l’attention des cabinets de conseil. « Pour nous, l’Afrique est un impératif stratégique. C’est un gisement de croissance à deux heures de Paris, une réalité incontournable pour les entreprises françaises et européennes. Tout se jouera dans les cinq ans », lance Amine Tazi-Riffi. Le directeur associé Afrique du Nord-Maghreb chez McKinsey commente l’étude « L’Heure des lions : l’Afrique à l’aube d’une croissance pérenne », dont le cabinet américain a présenté la version française à Paris le 15 septembre, et qui analyse les raisons du « décollage économique » du continent.

Contrairement à une idée reçue, « l’accélération de la croissance de l’Afrique ne peut être portée au seul crédit du boom des ressources naturelles », poursuit Tazi-Riffi. Selon l’étude McKinsey, depuis 2000, les matières premières n’ont en effet contribué que pour 24 % à ce dynamisme. Les politiques macroéconomiques plus performantes et plus incitatives des États, l’envolée de secteurs comme le BTP, la banque ou les télécoms, et l’émergence d’un marché de consommateurs africains sont « les moteurs d’une croissance robuste ».

D’après le cabinet, quatre secteurs (biens et services de consommation, ressources naturelles, agriculture et infrastructures) généreront, en 2020, un chiffre d’affaires de 2 600 milliards de dollars. Du côté des consommateurs, entre 300 millions et 400 millions d’Africains migreront vers les villes d’ici à 2030. Le pouvoir d’achat cumulé des dix-huit premières d’entre elles devrait alors atteindre 1 300 milliards de dollars. Cette urbanisation galopante aura un impact direct sur la croissance en dynamisant, à travers les programmes d’habitat social, les secteurs de la construction et de la finance.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte