Économie

#LoveIsInTheAir : l’humour de Twitter face au détournement du vol d’Egypt Air

Quelques heures après le détournement d’un avion de la compagnie Egypt Air à Chypre, l’angoisse a laissé place à la décompression amusée. En cause, bien sûr, les curieuses revendications du pirate de l’air, qui aurait demandé à voir son ex-épouse chypriote.

Par
Mis à jour le 29 mars 2016 à 19:37

Un Boeing 737-800 de la compagnie Egypt AIr. © Wikimedia Commons/Aero Icarus

Après plusieurs heures de négociation, l’homme qui avait fait atterrir l’Airbus A320 de la compagnie Egypt Air à Chypre sous la menace d’une fausse ceinture explosive s’est finalement rendu et a été arrêté mardi en fin d’après-midi. Une histoire étrange et triste mais qui finit bien, et qui aura surtout bien fait rire les internautes du monde entier.

Motivations personnelles

« Il ne s’agit pas d’un terroriste mais d’un idiot », auraient déclaré des agents du ministère égyptien des Affaires étrangères, contactés par une correspondante du Guardian, en apprenant ses revendications très personnelles.

Et le président chypriote Nicos Anastasiades d’ajouter, tout sourire : « Il y a toujours une femme dans l’histoire ».

Le pirate de l’air aurait en effet demandé à voir son ancienne épouse chypriote, qui vivait près de l’aéroport, a indiqué une source du gouvernement chypriote. Une porte-parole de la police chypriote, Nicoletta Tirimou, a également déclaré qu’il aurait remis une lettre en arabe à la police, vraisemblablement a destination de son ex-compagne.

Et il n’en fallait pas plus pour faire la cyber-popularité de ce « Roméo du ciel ».

Une histoire rocambolesque qui inspire

« Love is in the air » (l’amour dans l’air). C’est le jeu de mots – et le hashtag – utilisé par de nombreux internautes pour résumer ce détournement d’avion pour le moins rocambolesque, certains faignant l’admiration, d’autres saluant le courage (ou la folie) du geste. Le tout, avec humour.

https://twitter.com/speroni_f/status/714820488321753089

https://twitter.com/marxhaIIa/status/714740131685642240

Autre élément qui devrait participer de cette atmosphère relaxée : concernant le dispositif retrouvé sur l’homme, il ne s’agissait pas d’explosifs mais d’étuis de téléphone attachés ensemble pour créer l’illusion d’une ceinture explosive, a déclaré le ministre chypriote des Affaires étrangères, Ioannis Kasoulides, lors d’une conférence de presse…