Politique

Mali : le forum pour la réconciliation devrait s’ouvrir, mais sans le gouvernement

Bilal Ag Achérif, représentant du MNLA © Farouk Batiche/AFP

Le "forum pour la réconciliation" qui doit débuter dimanche à Kidal, bastion de l'ex-rébellion à dominante touareg dans le nord-est du Mali, devrait se tenir sans le gouvernement malien ni les groupes armés pro-Bamako, a-t-on appris auprès des ex-rebelles et de sources gouvernementales.

La Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, ex-rébellion) a affirmé poursuivre « l’organisation du forum » prévu « du 27 au 30 mars 2016 ». Elle « prend acte de la requête verbale du gouvernement pour un report » de la rencontre « mais regrette que cette demande ait été notifiée tardivement », dans un communiqué publié samedi soir.

La CMA « appelle le gouvernement à revoir sa position et se joindre aux parties prenantes pour la réussite de ce grand rendez-vous de la paix« .

« Il n’y aura pas de délégués du gouvernement au forum. Les engagements pris par les rebelles n’ont pas été respectés », a affirmé à l’AFP une source gouvernementale, sans donner plus de détails

D’après les recoupements de l’AFP, le gouvernement malien était persuadé d’avoir notamment obtenu des ex-rebelles la présence symbolique de militaires de l’armée régulière à Kidal pour accueillir les représentants du gouvernement.

« C’est vrai que la ville de Kidal est sous le contrôle des rebelles mais pour nous, il est impensable d’aller à Kidal comme si nous allions dans un pays autre que le Mali. Les rebelles n’ont pas respecté leurs engagements », a déclaré à l’AFP la même source gouvernementale.

« Les rebelles roulent encore une fois tout le monde dans la farine, après avoir obtenu du gouvernement le financement de la rencontre », a indiqué à l’AFP une autre source gouvernementale, sans plus de détail.

Les groupes armés pro-gouvernementaux, notamment présents à Kidal, et réunis au sein du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia), ont également annoncé qu’ils ne participeront pas au forum.

« Nous avons dit que tout le monde doit participer. Si c’est une seule partie qui participe, ce n’est plus le forum. Le Gatia ne sera plus à ce forum qui devient « une petite rencontre » entre les gens de la CMA », a déclaré à l’AFP Oumar Ould Mohamed Hamed, membre du Gatia.

Plusieurs diplomates à Bamako ont déclaré à l’AFP qu’ils ne participeront pas à cette réunion à cause de l’absence du gouvernement et des groupes pro-Bamako.

Le gouvernement malien et les groupes qui le soutiennent ont signé avec l’ex-rébellion en mai-juin 2015 un accord pour la paix dans le nord du Mali, destiné à isoler définitivement les jihadistes, d’ex-alliés des rebelles touareg, qui ont contrôlé cette partie du pays pendant plusieurs mois entre 2012 et 2013.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte