Banque

Afrique de l’Ouest : 118 milliards de F CFA de prêts approuvés par la BOAD

Devenue opérationnelle en 1976, la BOAD est la banque de développement commune aux 8 États de l'Union économique et monétaire ouest-africaine. © DR

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a tenu, à Dakar, sa première session de l'année. Elle y a approuvé 118,5 milliards de F CFA (179,9 millions d'euros) de prêts.

La banque de développement des huit États membres de la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) dont le siège est à Lomé au Togo, a tenu son conseil d’administration à Dakar mardi. L’une des principales décisions de la session est l’octroi pour cette première session de l’année 2016 de nouveaux prêts d’un montant cumulé de 118,5 milliards de F CFA. Dans le détail, il s’agit de 7 prêts à moyen et long termes pour un montant total de 100,6 milliards de F CFA, un prêt à court terme de 17,9 milliards de F CFA. Les différents États bénéficiaires sont le Burkina, le Bénin, le Sénégal, le Niger et le Mali.

En décembre, cette fois réuni à Niamey, le conseil d’administration de la BAOD s’était dit prêt à approuver 1 523 milliards de F CFA (2,2 milliards d’euros) de prêts entre 2015 et 2019, dont 346,3 milliards de F CFA en 2016.

À Dakar cette semaine, il a été arrêté que le Bénin recevrait 20 milliards pour des travaux d’aménagement et d’assainissement de 20 communes. Le Niger doit lui recevoir 15 milliards pour la construction de la dernière tranche de 20 mégawatts (MW) de la centrale thermique de Gorou-Banda dont la capacité totale doit atteindre 100 MW. Quant au Mali, 15 milliards serviront à l’extension et à la modernisation des capacités d’égrenage de la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT).

BOAD : de 2 800 milliards en 2012 à 4 006,9 au terme de l’exercice 2015

L’institution dirigée par le Béninois Christian Adovèlande a par ailleurs annoncé avoir financé, en cumulé depuis les débuts de la banque ouest-africaine, pour un montant global de 4 006,9 milliards de F CFA, un portefeuille de 795 opérations (à court, moyen, et long termes).

Portée sur les fonts baptismaux le 14 novembre 1973, avec un capital d’environ 2,4 milliards de F CFA, cette banque – censée financer le développement des huit pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) – n’est devenue opérationnelle qu’en 1976. Au point d’étape de ses 40 ans, célébrés en novembre 2013 à Lomé, au Togo, elle avait injecté 2 800 milliards de F CFA environ (4,27 milliards d’euros) dans la sous-région.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte