Télécoms

Orange lance un « technocentre » à Abidjan

Le groupe français France Télécom-Orange a annoncé mardi l'ouverture d'un "technocentre" dans la capitale économique ivoirienne fin 2010. Ce site sera le premier du genre pour l'entreprise en Afrique.

Le technocentre d'Abidjan serait le premier du genre en Afrique. Ici à Dakar. Le technocentre d’Abidjan serait le premier du genre en Afrique. Ici à Dakar. © APA

Orange s’apprête à lancer un site « technocentre » dans la capitale économique ivoirienne. C’est le directeur Afrique du groupe, Marc Rennard, qui en a fait l’annonce mardi à Paris.

Le site, qui devrait voir le jour fin 2010, comportera « une centaine de salariés très rapidement », a précisé le directeur marketing et innovation du groupe, Jean-Paul Cottet. Avec l’ambition de passer prochainement à plus « 200 personnes » en 2015.

Un Ouest-Africain à la direction

Marc Rennard n’a pas dévoilé l’identité du futur directeur de ce site, qui déjà choisi, serait originaire d’Afrique de l’Ouest. Il a par ailleurs affirmé ne pas rencontrer de difficultés majeures dans le recrutement de salariés africains, qui devraient représenter l’essentiel des effectifs.

Il s’agira du premier site « technocentre » d’Afrique pour le groupe (les trois autres sont situés à Paris, Londres et Amman), même si l’entreprise dispose déjà d’un « Orange Labs » au Caire et « de centres de compétence à travers l’Afrique ».

« Signe de confiance » en la Côte d’Ivoire

À la question de savoir si cette annonce avait une dimension politique, alors que la Côte d’Ivoire est dans l’entre-deux tours de sa première élection présidentielle depuis 10 ans, Marc Rennard a répondu : « Lorsque vous investissez dans un pays, c’est toujours un signe de confiance […] Il ne nous appartient pas de porter des jugements sur la solidité économique de tel ou tel pays mais force est de constater que le Sénégal, ou encore la Côte d’Ivoire, sont des pays structurés, développés, dans lesquels on peut entreprendre. »

Le site regroupera des équipes spécialisées en marketing, recherche et ingénierie des réseaux. Il sera chargé du développement de nouveaux produits et services « conçus pour répondre aux besoins spécifiques des clients de la région », précise un communiqué du groupe.

Orange Money au Kenya

Le technocentre d’Abidjan contribuera notamment au développement du service de « M-paiement » (services bancaires sur téléphone mobile), Orange Money dans les pays de la région. Le groupe revendique déjà un million d’usagers de ce service en Côte d’Ivoire, au Mali, à Madagascar, au Niger et au Sénégal. Il vient de se lancer lundi sur le marché kényan, où Safaricom est largement leader du M-paiement avec M-Pesa.

Le groupe, qui considère l’accès au téléphone mobile comme quasiment universel en Afrique, entend maintenant se consacrer au développement de l’internet mobile, dans lequel le technocentre d’Abidjan devrait aussi  intervenir. Il travaillera aussi sur les services SMS et Wap notamment.

Avec cette stratégie, le groupe, qui totalise 55 millions de clients sur le continent, compte doubler son chiffre d’affaires africain d’ici à 2015 pour le faire passer  de 3,4 milliards de d’euros en 2010 à plus de 7 milliards.
 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte