Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d'Ivoire : 4e édition de l'Africa CEO Forum à Abidjan»

Voir tout le sommaire
Économie

Alassane Ouattara : « La tenue du Africa CEO Forum aux dates prévues revêt un caractère très fort »

Ouverture du CEO Forum à Abidjan, le 21 mars 2016. © Africa CEO Forum

Le Président ivoirien a ouvert ce matin, devant 800 participants de 63 pays, le forum des grandes entreprises africaines qui se tient les 21 et 22 mars à Abidjan.

Huit jours après les attaques terroristes de Grand-Bassam, Alassane Ouattara s’est réjoui de la tenue aux dates prévues de la quatrième édition du Africa CEO Forum, co-organisée par le Groupe Jeune Afrique, Rainbow Unlimited avec l’appui de la Banque africaine de Développement (BAD).

Dans le Palais des Congrès de l’Hôtel Ivoire, sur les bords de la lagune d’Abidjan, le Président ivoirien a insisté sur la volonté de la Côte d’Ivoire de croître plus vite avec l’aide du secteur privé. “La Côte d’Ivoire ne veut pas laisser de tels actes terroristes freiner son développement vers l’émergence”, a-t-il ajouté, rappelant que son pays avait crû de plus de 10% en 2015 et non de 8,5% comme indiqué par le Fonds monétaire international (FMI).

Le Président ivoirien s’exprimait à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du Africa CEO Forum, qui réunit les 21 et 22 mars dans la capitale économique ivoirienne 800 participants de 63 pays (dont 43 pays africains). L’immense majorité des participants sont des dirigeants de grandes entreprises du continent ou de multinationales y investissant, le reste étant constitué de banquiers, consultants, financiers et d’une cinquantaine de journalistes.

“L’esprit de la Côte d’Ivoire ne peut pas être brisé car l’esprit ivoirien est fort”, a ajouté Akinwumi Adesina, le président de la BAD, saluant lui-aussi la mémoire des victimes des attaques du 13 mars.

Résilience

Le président de la BAD a rappelé que si ce forum se tenait dans un contexte économique mondial et africain plus compliqué, le continent n’était pas en train de s’effondrer. « La croissance du continent sera de 4,4% en 2016, de plus de 5% en 2017, contre une moyenne mondiale de 3% », a-t-il indiqué. Akin Adesina a toutefois insisté sur quelques défis, notamment la question de la dette, de la consolidation budgétaire, de la transformation des matières premières pour mieux résister aux cycles conjoncturels du prix des matières premières, ainsi que le défi de la mobilisation des ressources financières locales.

Amir Ben Yahmed, président du Africa CEO Forum (et dirigeant du Groupe Jeune Afrique), a quant à lui annoncé plusieurs nouvelles initiatives liées au Africa CEO Forum, dont le lancement du Africa CEO Network, réseau en ligne des chefs d’entreprises africains et de l’initiative “Women in business”, une initiative en faveur des femmes dans les entreprises.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte