Agroalimentaire

Sifca : un partenaire pour le sucre ?

Après s'être associée à Michelin dans la production de caoutchouc et aux singapouriens Wilmar et Olam dans les oléagineux, le premier groupe privé ivoirien devrait annoncer dans les prochaines semaines l'arrivée d'un nouveau partenaire dans le sucre.

 

Jean-Louis Billon, président du conseil d'administration de Sifca. Jean-Louis Billon, président du conseil d’administration de Sifca. © Vincent Fournier pour J.A.

Le premier groupe privé ivoirien – 399 milliards de F CFA (608 millions d’euros) pour l’exercice 2008 – devrait annoncer dans les prochaines semaines l’arrivée d’un nouveau partenaire dans le sucre. Après s’être associée à Michelin dans la production de caoutchouc en 2002, aux singapouriens Wilmar et Olam en 2008 dans les oléagineux, l’entreprise agro-industrielle de 21 000 personnes achèvera son repositionnement stratégique pour ses trois filières phares (hévéa, palmier à huile, sucre). Les géants asiatiques ont intégré le conseil d’administration du groupe avec un poste pour chacun d’entre eux. Sur le terrain, leurs techniciens transmettent leurs méthodes de travail pour améliorer la compétitivité des exploitations et la stratégie commerciale.

Pour Jean-Louis Billon, président du conseil d’administration du groupe, et Yves Lambelin, directeur général, l’ambition est de se hisser à la hauteur des meilleurs groupes européens et asiatiques pour conquérir le marché régional et faire face à la concurrence. Sifca s’est implantée ces dernières années au Ghana, au Nigeria et au Liberia. « Nous projetons aussi de produire de l’huile d’arachide au Sénégal », indique Yves Lambelin.

En interne, la réorganisation se poursuit. Le directeur général a annoncé son retrait progressif de la gestion quotidienne des activités. Bertrand Vignes, ancien cadre de Michelin, qui occupe aujourd’hui la direction générale adjointe, monte progressivement en puissance. Joël Cadier, ancien du groupe Atlantique, a récemment rejoint l’équipe dirigeante en tant que directeur général adjoint chargé des finances. Sa feuille de route : renforcer le holding au niveau administratif et financier. Les activités ont été progressivement regroupées autour de neuf filiales. Elles disposent dorénavant de services intégrés, comme la direction des achats et celle de la communication. 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte