Agroalimentaire

Tunisie : Yosra Ben Arab, ou la persévérance récompensée

| Par Jeune Afrique

Yosra Ben Arab, 29 ans et PDG de Golden Tunisian Olive Oil est lauréate du premier prix national de l’huile d’olive extra-vierge, décerné en mai dernier.

Belle success story que celle de Yosra Ben Arab, 29 ans, déjà PDG d’une société qu’elle a créée, Golden Tunisian Olive Oil, et lauréate du premier prix national de l’huile d’olive extra-vierge, décerné en mai dernier. Dans la foulée, la jeune femme s’est envolée vers la Corée du Sud et le Japon pour une tournée promotion. Au moment où ses premières bouteilles sous étiquette nipponne étaient livrées à Tokyo.

Objectif Asie

En 2003, la jeune diplômée, major de promo de l’Institut national agronomique de Tunis, est partie d’un constat : « Notre huile d’olive est exportée en vrac en Espagne et en Italie. Alors pourquoi ne pas la conditionner chez nous et lui donner ici cette valeur ajoutée ? » Monden Takao, membre de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica), convaincu du potentiel du projet de la jeune femme, devient son Gemini Cricket. Il la conseille et l’encourage dans les moments difficiles. Elle, s’obstine, décide de miser sur le marché japonais et, surtout, sait frapper aux bonnes portes. Centre de promotion des exportations (Cepex), Agence de promotion de l’industrie (API), Fonds de promotion de l’industrie (Foprodi), Banque de financement des PME (BFPME)… elle multiplie les formations et les demandes de financement. « J’ai appris à parler aux banquiers, sourit-elle. Et je sais désormais taper du poing sur la table. »

Le 29 novembre 2007, sa société voit enfin le jour et, un an plus tard, Golden Tunisian Olive Oil entre en production. Yosra a récupéré à Bou Arada, près de Siliana, le terrain d’une usine abandonnée, 4 400 m2 à aménager, et a investi 350 000 DT (186 000 euros) dans du matériel importé d’Italie, pour disposer d’une chaîne continue dont le procédé de trituration préserve la qualité de l’huile d’olive. Olives sélectionnées avec soin auprès des producteurs locaux. « J’ai tenu la première bouteille entre mes mains le 9 janvier 2009, raconte Yosra. J’en ai pleuré de joie. » Son objectif pour 2009 : exporter 60 000 bouteilles au Japon et atteindre au moins 1 million de DT de chiffre d’affaires.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte