Politique

Forum de Davos : une Marocaine et deux Tunisiennes parmi les « Jeunes leaders mondiaux » de 2016

Réunion annuelle du Forum de Davos, le 23 janvier 2016. © Laurent Gillieron / AP / SIPA

Amira Yahyaoui, Khadija Idrissi Janati et Wafa Sayadi font partie des jeunes personnalités les plus influentes de l’année, d’après le Forum économique mondial qui a publié sa liste mercredi.

Elles ont moins de 40 ans, elles veulent changer les choses dans leur pays, et elles mettent tout en œuvre pour y arriver. Les Tunisiennes Amira Yahyaoui et Wafa Sayadi ainsi que la Marocaine Khadija Idrissi Janati ont rejoint mercredi 16 mars le cercle fermé des « Young Global Leaders » (« Jeunes leaders mondiaux »), désignés chaque année par le Forum économique mondial, dont le meeting annuel à eu lieu à Davos du 20 au 23 janvier 2016.

À leurs côtés, 121 personnalités du monde entier, dont la célèbre avocate Amal Clooney, l’acteur américain Ashton Kutcher, ou encore le ministre français de l’Économie, Emmanuel Macron.

Au nom d’une Tunisie meilleure

« De brillants scientifiques. Des entrepreneurs émergents. Des investisseurs en nouvelles technologies. Des activistes politiques. » Ce sont les profils recherchés et récompensés par le jury des « Young Global Leaders » pour leurs idées et leurs actions qui « repoussent les limites et transforment le monde qui les entoure ».

Récompensée en 2014 par la fondation Chirac pour « son action de prévention d’un embrasement » en Tunisie, Amira Yahyaoui a co-fondé l’ONG Al Bawsala (« la Boussole », en arabe) en 2011 pour permettre une meilleure transparence politique et veiller sur le travail législatif et exécutif.

Capture d'écran/Youtube/TV5Monde

Capture d’écran/Youtube/TV5Monde

Wafa Makhlouf Sayadi, à la tête de la société Proclean, s’est quant à elle lancée dans entrepreneuriat social dès 2003 avec un projet consacré à la collecte des déchets ménagers et le nettoyage des plages tunisiennes. En 2011, elle fut aussi élue à la présidence du Centre des jeunes dirigeants d’entreprise de Tunisie (CJD), et est désormais députée du parti Nidaa Tounes.

Capture d'écran/Youtube/TV5Monde

Capture d’écran/Youtube/TV5Monde

Consécration marocaine

Du côté du Maroc, Khadija Idrissi Janati se démarque aussi par son énergie positive. À la tête de plusieurs sociétés dans le domaine des médias et de la communication, elle est engagée auprès de différentes associations, comme celle des Femmes Entrepreneurs au Maroc. En 2012, elle a fait son entrée dans le classement « Arabia 500 » des 500 entreprises arabes à croissance rapide.

Contactée par Jeune Afrique, Khadija Idrissi Janati avoue avoir été agréablement surprise par l’annonce de son nom dans la liste des Jeune Leaders Mondiaux, qu’elle considère comme un « grand privilège ». D’autant plus qu’il s’agit « d’un cercle très fermé » et qu’elle n’avait pas soumis elle-même son nom, « comme cela se fait normalement ».

Capture d'écran/Youtube/UIR Rabat

Capture d’écran/Youtube/UIR Rabat

« Cette nouvelle me fait réellement plaisir d’un point de vue personnel, mais aussi et surtout pour l’image qu’elle renvoie du Maroc et l’espoir et la motivation que cela peut insuffler à d’autres femmes », nous a-t-elle confié.

Forte de cette nouvelle réussite, Khadija Idrissi Janati tient à mettre en avant la nouvelle mission de son groupe : œuvrer en faveur de l’accompagnement de projets ayant un impact positif sur la société, au Maroc et ailleurs. Prochaine étape : l’organisation du premier Sommet de l’Afrique et du Moyen Orient pour le commerce et l’investissement, qui réunira en septembre plus de 500 femmes entrepreneures sociales.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte