Économie

Deux anciens de la BAD rejoignent Abraaj pour doper son activité énergie

Mis à jour le 31 mars 2016 à 15:13

K-Electric au Pakistan, une des sociétés déjà dans le portefeuille d’Abraaj. © K-Electric

Le géant du capital-investissement dans les pays émergents a acquis Themis, société de conseil spécialisée dans le développement de projets pilotée par Marc Mandaba et Tas Anvaripour.

D’après son site internet, le capital-investisseur né à Dubaï ne dispose actuellement d’aucun investissement dans l’énergie en Afrique, à la différence de concurrents comme Emerging Capital Partners (actionnaire majoritaire d’Eranove) ou Actis (qui a racheté Eneo au Cameroun). Entourés d’une équipe d’une quinzaine de personnes, Marc Mandaba et Tas Anvaripour auront pour mission d’accompagner au sein d’Abraaj des projets d’infrastructures énergétiques de leur phase de conception jusqu’à leur mise en oeuvre.

« En achetant Themis, Abraaj a voulu acquérir la dimension projet : études, mise en place de contrats de construction, de rachat d’électricité, etc, explique Marc Mandaba, joint par Jeune Afrique. L’objectif est d’aider à structurer des projets dans lesquels Abraaj pourra investir, car en Afrique notamment, les projets dans lesquels les financiers peuvent investir restent peu nombreux. »

1300 MW de l’Égypte à la Côte d’Ivoire

Dans son communiqué envoyé à Jeune Afrique le 16 mars, Abraaj a précisé que Themis dispose de projets en développement pour une capacité de plus de 1300 MW et « a conseillé plusieurs gouvernements africains et institutions de financements sur des projets d’infrastructures civiles ou énergétiques ».

Themis interviendra dans tous les pays émergents mais majoritairement en Afrique, où les besoins sont les plus grands et où se trouve l’expertise première de l’équipe. La société a des projets thermiques au Rwanda, hydroélectriques en Côte d’Ivoire et dans le gaz en Égypte, entre autres.

Fondé en 2013, Themis dispose avec Abraaj de 25 millions de dollars pour développer ses activités. L’objectif est de monter à 50 millions d’ici deux ans.

Avant de créer Themis, Marc Mandaba a travaillé pendant cinq ans à la Banque africaine de développement (BAD), au sein de l’équipe infrastructures dirigée alors par Tas Anvaripour. Cette dernière est notamment connue pour avoir porter le projet Africa50, une initiative de l’ancien président de la BAD, Donald Kaberuka, née dans la douleur en 2015. Africa50, un véhicule d’investissement doté de 830 millions de dollars apportés par des pays africains, a pour objectif de financer des projets d’infrastructures, notamment dans leur partie conception. L’énergie figure parmi ses priorités.

L’arrivée probable de Tas Anvaripour chez Abraaj avait été révélée par Jeune Afrique l’année dernière.