Politique

Côte d’Ivoire : quatre Français et une Allemande parmi les 18 victimes

Mis à jour le 14 mars 2016 à 19:56

Le corps d’une victime sur la plage à Grand Bassam, après l’attentat qui a fait 16 morts, le 13 mars 2016. © Christin Roby /AP/SIPA

Selon un communiqué de l’Élysée, 4 français feraient partie des 15 victimes civiles de l’attaque terroriste qui a eu lieu dimanche à Grand-Bassam. Le Goethe Institute d’Abidjan a de son côté annoncé le décès de sa directrice, une ressortissante allemande. La nationalité des autres victimes était toujours inconnue en fin de journée.

C’est suite à un entretien téléphonique entre François Hollande et le président ivoirien Alassane Ouattara que l’Elysée a annoncé ce nouveau bilan des pertes françaises lors de l’attaque de Grand-Bassam qui a eu lieu dimanche 13 mars après-midi sur les plages de Grand-Bassam, près d’Abidjan. Une première annonce avait d’abord fait état d’un seul Français tué dans l’attentat revendiqué par Aqmi.

Le communiqué de l’Élysée indique également que « la France soutiendra la Côte d’Ivoire dans ses initiatives de lutte contre le terrorisme », et annonce la venue des ministres français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, et de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, mardi à Abidjan pour exprimer la solidarité de la France avec la Côte d’Ivoire.

Témoignages d’affections

L’identité et la nationalité de la plupart des victimes reste cependant encore inconnue. Le procureur de la République devait faire une annonce à ce sujet en début de soirée. Le dernier bilan des autorités ivoiriennes faisait état de 15 civils tués, ainsi que trois membres des forces de sécurité. Le gouvernement déplore également 33 blessés, et a annoncé que trois terroristes avaient été éliminés.

De son côté le Goethe Institute d’Abidjan a annoncé la perte de sa directrice. Il s’agit d’Henrike Grohs, une ressortissante allemande. L’information a été confirmée par l’ambassade d’Allemagne en Côte d’Ivoire. Sur la page Facebook du Goethe Institute, plusieurs de ses collègues lui ont témoigné leur affection : «Hommage à Henrike Grohs, tuée violemment lors des attentats de Grand Bassam le 13 mars 2016. On a perdu un grand soutien, on a perdu une mère, on a perdu une amie. Adieu, Henrike Grohs ».