Économie

Hôtellerie : des investisseurs chinois veulent racheter Starwood

Mis à jour le 14 mars 2016 à 19:13

Vue du hall du Sheraton d’Oran, en Algérie, géré par Starwood. © Starwood

Le consortium d’investisseurs chinois, menés par le groupe d’assurances Anbang, concurrence l’offre de la chaîne américaine Marriott, qui avait proposé en novembre de racheter son compatriote pour 12,2 milliards de dollars. Starwood détient un portefeuille d’une quarantaine d’établissements hôteliers en Afrique.

Le groupe hôtelier américain Starwood (qui détient les marques St Regis, W, Westin, Le Méridien et Sheraton) va-t-il passer sous contrôle chinois ?

La chaîne américaine a annoncé dans un communiqué avoir reçu une « offre non contraignante » de la part d’un consortium dont les membres n’ont pas été nommés. Selon le quotidien financier américain The Wall Street Journal, ce pool d’investisseurs est mené par le groupe d’assurances chinois Anbang et inclut son compatriote Primavera Capital Group – un capital-investisseur fondé par Fred Hu, ancien président de la branche Grande Chine (qui inclut Hong Kong, Macao et Taïwan) du géant américain Goldman Sachs – ainsi que la société d’investissements américaine J.C. Flowers. & Co.

Leur offre propose 76 dollars pour chaque action de Starwood, pour un total de 12,8 milliards de dollars. Soit plus que celle faite par le groupe hôtelier américain Marriott, qui a proposé en novembre dernier d’échanger 0,92 action Marriott plus deux dollars en numéraire pour une action Starwood, pour un total estimé à 12,2 milliards de dollars.

Une fusion entre les deux chaines donnerait naissance à un groupe hôtelier gérant environ 5 500 hôtels pour 1,1 million de chambres dans une centaine de pays.

Dans son communiqué, Starwood indique que son conseil d’administration n’a pas changé sa recommandation en faveur d’une fusion avec Marriott.

Ce dernier, dans une note publiée ce lundi sur son site, rappelle son engagement à acquérir Starwood et que son conseil d’administration doit voter sur cette opération le 28 mars prochain. S’il rompait le processus de fusion engagé avec Marriott en novembre, Starwood devrait lui verser 400 millions de dollars en frais d’annulation, rappelle le communiqué du groupe basé à Bethesda, dans l’État du Maryland.

Entrée sur le continent

Si le conseil d’administration de Starwood se rangeait toutefois à l’offre du consortium mené par Anbang, ce dernier mettrait la main sur un portefeuille de plus de 1 200 établissements hôteliers à travers le monde et ferait son entrée dans l’industrie hôtelière en Afrique.

Starwood compte une quarantaine d’établissements sous gestion sur le continent. En 2015, le groupe hôtelier américain disposait d’un pipeline de 21 projets hôteliers en Afrique pour un total de 4 600 chambres. La chaîne qui a ouvert en novembre dernier le Four Points by Sheraton Oran, en Algérie, planche sur l’ouverture en juillet d’un établissement de la marque à Ikot Ekpene dans l’état d’Akwa Ibom, au sud-est du Nigeria. Starwood prévoit aussi l’inauguration d’établissements de la marque Sheraton à Conakry (Guinée) et à Annaba (Algérie) en 2016, avant Nouakchott (Mauritanie), Bamako (Mali) et Dakar (Sénégal) en 2017.

Acquisitions en série

Anbang est l’un des principaux groupes d’assurances en Chine, avec un capital social estimé à 61,9 milliards de yuans (8,5 milliards d’euros).

Dans un effort de diversification de ses actifs, le groupe a multiplié au cours des dernières années les acquisitions dans l’assurance et l’industrie hôtelière hors de son marché national. Le groupe a ainsi acquis le mythique Waldorf Astoria New York pour 1,95 milliard de dollars en 2014 et a conclu un accord pour le rachat de l’assureur américain Fidelity Guaranty Life pour 1,57  milliard de dollars.

L’offre de rachat de Starwwod intervient dans la foulée d’un accord pour le rachat du portefeuille d’hôtels de luxe du groupe américain Strategic Hotels & Resorts auprès du capital-investisseur étasunien Blackstone Group. Cette transaction est estimée à près de 6,5 milliards de dollars.