Défense

Côte d’Ivoire : un deuil national de trois jours pour les 18 victimes de l’attaque de Grand-Bassam

Le corps d'une victime sur la plage à Grand Bassam, après l'attentat qui a fait 16 morts, le 13 mars 2016. © Christin Roby /AP/SIPA

Au lendemain de l'attaque terroriste de Grand-Bassam, le président ivoirien a décrété un deuil national de trois jours. Des dispositifs pour renforcer la sécurité autour des lieux publics et sensibles ont également été communiqués à la sortie d'un conseil des ministres extraordinaire. Le point sur les annonces.

  • Un nouveau bilan de 18 tués, dont 15 civils

Un nouveau bilan a été annoncé par les autorités ivoiriennes, faisant état de 15 civils et de trois membres des forces de sécurité tués à Grand-Bassam. On déplore également 33 blessés, dont 26 sont encore pris en charge, a précisé le gouvernement.

Par ailleurs, trois terroristes ont été abattus, a ajouté le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko « après vérification de l’identité des défunts ». Depuis hier soir, le chiffre de six assaillants tués circulait.

Le procureur de la République devrait préciser l’identité des victimes dans les heures à venir.

  • Un deuil national de trois jours

Un deuil national de trois jours a été décrété par le président ivoirien à la sortie du conseil des ministres extraordinaire, qui s’est ouvert par une minute de silence en hommage aux victimes.

Alassane Ouattara s’adressera aux Ivoiriens dans un discours à la Nation lundi soir à 20 heures, a-t-on également appris.

  • Le dispositif sécuritaire renforcé autour des lieux sensibles et publics

Le gouvernement a par ailleurs annoncé une série de mesures pour renforcer la sécurité dans les écoles et les lieux publics. Ce dispositif concerne également les lieux sensibles et stratégiques, à l’image des ambassades et résidences diplomatiques, mais aussi des sièges des organisations internationales.

« La capacité d’action des forces de sécurité sera doublée », a fait savoir le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, qui a aussi annoncé un renforcement de la surveillance des frontières.

Le prochain conseil des Ministres aura lieu le 16 mars à Bassam, a enfin indiqué le gouvernement.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte