Industrie

Cigarettes : Sonatam prévoit d’investir 7 milliards de F CFA au Mali

En 2014, British American Tobacco a vendu 667 milliards de cigarettes à travers le monde. © www.bat.com

La Société nationale des tabacs et allumettes du Mali (Sonatam) compte investir 7 milliards de F CFA (10,67 millions d'euros) pour moderniser et accroître ses unités de production. L'entreprise publique négocie un accord avec British American Tobacco pour la fabrication locale de la marque de cigarettes Dunhill.

Mis à jour suite à la publication d’un communiqué de British American Tobacco.

British American Tobacco (BAT) et Sonatam ont signé le 11 mars à Bamako un protocole d’accord, étape préalable à la conclusion à terme d’un partenariat pour la fabrication locale de la marque de cigarettes Dunhill.

Dans un communiqué parvenu à Jeune Afrique, BAT indique que le contrat de fabrication pourrait être finalisé dans un délai de trois mois.

Ces négociations s’inscrivent dans le cadre d’un programme d’investissement de 7 milliards de F CFA (10,67 millions d’euros) prévu d’ici à 2020 par la Société nationale de tabac et allumettes du Mali (Sonatam) – et non par British American Tobacco comme l’indique une dépêche de l’agence Reuters, reprise initialement par Jeune Afrique.

« L’accord de principe du 11 mars porte sur l’extension à la marque Dunhill International du contrat de licence existant pour la fabrication des marques de BAT, en plus des marques déjà produites par Sonatam », indique le communiqué du cigarettier britannique.

Sonatam, qui fabrique déjà au Mali les marques Parisiennes et Craven A, importe pour le moment les marques Dunhill (Internationnal et King size).

« La fabrication de Dunhill International au Mali aura pour conséquence de multiplier l’activité de Sonatam par deux et de participer à la création de 200 emplois directs d’ici 2020 », indique le communiqué de BAT. L’entreprise malienne fabrique environ 1,7 milliard de cigarettes par an, selon les estimations de son directeur général Issouf Traoré.

Fermetures d’usines

British American Tobacco a ramené son parc d’usines à 44 dans le monde contre 87 au début des années 2000, selon ses propres estimations. Parmi les usines fermées en Afrique figurent celles au Cameroun et en RDC. Le groupe conserve une usine au Nigeria.

En 2014, British American Tobacco a vendu 667 milliards de cigarettes et a réalisé un chiffre d’affaires de 15,7 milliards de livres sterling, dont 4,4 milliards de livres dans sa zone Europe de l’Est, Moyen-Orient et Afrique. La part des ventes émanant spécifiquement de l’Afrique n’est pas précisée par le groupe.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte