Energie

Hydrocarbures : la compagnie nationale algérienne Sonatrach passe une commande de 880 millions de dollars

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 14 mars 2016 à 13h50
Le français Vallourec (3,8 milliards d’euros de revenus en 2015) compte Sonatrach parmi ses principaux clients depuis plusieurs années.

Le français Vallourec (3,8 milliards d'euros de revenus en 2015) compte Sonatrach parmi ses principaux clients depuis plusieurs années. © Vallourec

Le géant algérien des hydrocarbures va investir 880 millions de dollars dans l’acquisition de tubes de forage auprès de trois entreprises européennes et d’un groupe japonais.

La société nationale des hydrocarbures de l’Algérie, Sonatrach, a accordé un contrat de 880 millions de dollars pour l’acquisition de tubes de forages pétroliers et gaziers, a indiqué l’agence Reuters le 11 mars, citant des documents internes au groupe.

Les lauréats de cette commande, datée du 21 février, sont le groupe allemand CCC Machinery, le hollandais Van Leeuwen Tubes, le japonais Marubeni-Itochu et le français Vallourec Tubes.

Ce contrat intervient dans le cadre d’un vaste programme d’investissement de Sonatrach, première compagnie africaine dans le classement des 500 plus grandes entreprises africaines avec un chiffre d’affaires de 67,83 milliards de dollars en 2013.

Le géant algérien entend investir 3,2 milliards de dollars durant les quatre prochaines années pour accroître ses capacités de transport d’hydrocarbures, à mesure que sa production augmente, dans un contexte marqué toutefois par le net recul du prix du pétrole (-70 % depuis mi-2014).

Activités en Afrique

Plusieurs des compagnies sélectionnées par Sonatrach pour ce nouveau contrat sont actives depuis de nombreuses années en Algérie et sur le continent.

Basé à Hambourg, CCC Machinery est une filiale du conglomérat Ferrostaal (1,8 milliard d’euros de revenus en 2010) présent dans les énergies renouvelables, les hydrocarbures, l’industrie manufacturière, les équipements automobile et miniers. Au cours des dernières années, l’entreprise a décroché des contrats pour la fourniture de matériel de production industrielle en Algérie (2015), pour celle de maisons préfabriquées en Angola (2014), ainsi que la congélation de poissons et le raffinage de gasoil au Ghana (2014).

Le français Vallourec (3,8 milliards d’euros de revenus en 2015) compte Sonatrach parmi ses principaux clients depuis plusieurs années. Le groupe a fourni des tubes pour les projets gaziers de Gassi Touil (nord-est) et de In Salah (centre) en Algérie.

Le conglomérat Marubeni (13 925 milliards de yen de revenus annuels, environ 107 milliards d’euros fin mars 2015), présent dans la chimie, les hydrocarbures, la manufacture, les énergies renouvelables et l’agro-industrie, compte un bureau en Algérie et est impliqué dans la fourniture de pipelines notamment pour le projet de In Salah.

Peu actif en Afrique du Nord au tournant des années 2000, Van Leeuwen Tubes (642,7 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014) a toutefois multiplié ses participations aux appels d’offres dans la région depuis le début de la décennie, notamment en Tunisie et en Algérie.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte