Sécurité

Attentat à Grand-Bassam : le dimanche d’Alassane Ouattara

Allasane Ouattara, le 13 mars à Grand-Bassam. © Christin Roby/AP/SIPA

Le chef de l'État ivoirien s’est rendu à Grand-Bassam quelques heures après que la cité balnéaire avait subi un attentat ayant fait seize victimes. Voici ce que l’on sait de la journée d'Alassane Ouattara.

Comme le 1er janvier  2013, lors de la bousculade du quartier du Plateau à Abidjan,  Alassane Ouattara se trouvait à Assinie, dans sa résidence secondaire, non loin de Grand-Bassam, quand est survenue l’attaque terroriste qui a secoué la station balnéaire. Le président et son épouse, Dominique Ouattara, étaient entourés de plusieurs convives, dont une partie avait participé, 48 heures plus tôt, à une fête dont bruissait le tout-Abidjan.

Vendredi 11 mars, en effet, la Première dame organisait au Sofitel Ivoire le dîner de gala de sa fondation « Children of Africa ». Celui-ci avait réuni la crème des patrons, dont Vincent Bolloré et Martin Bouygues, et du monde de la culture français (Catherine Deneuve, Jamel Debbouze, Miss France 2016, Carla Bruni-Sarkozy, etc.).

« Une journée de plage se transforme en horreur », raconte un invité au gala de Dominique Ouattara

La plupart des invités ont quitté la Côte d’Ivoire par avion dès samedi 12 mars au soir. Mais certains ont souhaité profiter des charmes de la côte ivoirienne. Parmi eux : le prince Charles-Philippe d’Orléans, ancien officier de l’armée de terre, descendant de la famille royale française, qui se trouvait sur la plage de Grand Bassam au moment de l’attaque.

« Il était 12h30 (…), nous venions d’arriver d’Abidjan avec trois amis (…). Il faisait un temps de rêve, la mer était magnifique. (….) Le temps de me mettre en maillot de bain et de parcourir vingt mètres pour aller jusqu’à la mer avec un ami, on a entendu un premier tir », a-t-il raconté à Paris Match.

« Puis il y a eu un second coup de feu, du 9 mm sans doute, et là, tout le monde s’est mis à courir dans tous les sens », a-t-il poursuivi, précisant avoir profité d’une accalmie pour fuir les lieux du drame et rentrer à Abidjan. « Une journée de plage se transforme en horreur », a-t-il écrit sur sa page Facebook juste après l’attaque.

Conseil de sécurité au ministère de l’Intérieur

Pendant ce temps-là, le chef de l’État passe son temps au téléphone depuis Assinie. Un avion a été affrété pour rapatrier le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, qui se trouve au Ghana. La décision est prise dans l’après-midi – alors que la route pour rejoindre Abidjan est bloquée – d’exfiltrer par hélicoptère le chef de l’État vers Abidjan.

Alassane Ouattara atterrit sur le terrain de football de l’hôtel Eden Golf, mitoyen à sa résidence officielle, à 16h05. Il prend ensuite la direction du ministère de l’Intérieur,  où le centre des opérations et de crise a été installé. Le chef de l’État y réunit alors un conseil interministériel de lutte contre le terrorisme, avec Hamed Bakayoko, arrivé à Abidjan. À leurs côtés : Alain Donwahi, ministre de la Défense, Raymonde Goudou, ministre de la Santé, Albert Toikeusse Mabri, ministre des Affaires étrangères, Kambile Sansan, ministre de la Justice, ainsi que plusieurs membres du conseil national de sécurité.

Un entretien avec Guillaume Soro dans la soirée

À l’issue de la réunion, Alasssane Ouattara prend la direction de la station balnéaire attaquée, qui a été sécurisée, en compagnie entre autres d’Hamed Bakayoko, d’Albert Toikeusse Mabri, d’Affoussiata Bamba Lamine (ministre de la Communication) et de Marcel Amon Tanoh (ministre directeur de cabinet à la Présidence). Le chef de l’État y atterrit aux environs de 18h20 et s’exprime alors pour la première fois en public, confirmant un bilan de seize victimes.

Rentré dans la soirée à Abidjan, Alassane Ouattara s’entretient en privé avec le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro. Un Conseil des ministres extraordinaire est convoqué, lundi à 11 heures, à Abidjan. Il sera précédé d’une nouvelle réunion du conseil de sécurité, dans la matinée.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte