Conso & Distribution

Maroc : les Eaux d’Oulmès se relancent dans les sodas

Aucun détail quant au calendrier de commercialisation de ces marques n'a été communiqué par l'entreprise. © Matt Rourke/AP/SIPA

Six ans après avoir cédé les actifs d'une licence PepsiCo, les Eaux minérales d’Oulmès (LEMO) annonce un partenariat avec le géant japonais des boissons gazeuses Suntory. Selon le quotidien "Telquel", Orangina sera la principale marque distribuée.

La société des Eaux minérales d’Oulmès (LEMO) fait état le 10 mars dans un communiqué d’un partenariat conclu avec la division Europe, Moyen-Orient et Afrique de la société japonaise Suntory Beverage & Food (SBF) pour l’exploitation des marques dont est détenteur le géant japonais (par exemple Orangina, Schweppes, Oasis).

Selon le quotidien marocain Telquel, ce partenariat portera principalement sur la marque Orangina. Sollicitée par Jeune Afrique vendredi, LEMO n’a pas confirmé cette dernière information.

Le partenariat entre LEMO et Suntory prévoit, d’une part, la création d’une société commune qui détiendra les licences d’exploitation des marques du portefeuille de SBF et sera chargée des opérations commerciales, du marketing et de la distribution des produits.

D’autre part, il prévoit qu’une unité industrielle sera créée et détenue à 100% par LEMO. Cette unité sera le fabricant exclusif des marques SBF fabriquées puis commercialisées au Maroc.

Après PepsiCo, Suntory

 

LEMO avaient déjà investi en 2002 dans une usine de « soft drink » à Bouskoura, à proximité de Casablanca, où elle fabriquait les boissons Pepsi, Mirinda et 7up après avoir passé un accord d’exclusivité avec PepsiCo pour l’embouteillage et la distribution des produits de sodas Pepsi au Maroc.

Avant finalement, en 2010, de céder ces actifs à Varun Beverages Morocco, la filiale marocaine de Varun Beverages Ltd, l’embouteilleur indien de PepsiCo. LEMO avait alors jugé cette diversification insuffisamment rentable et incohérente avec la commercialisation des eaux minérales.

SBF, coté à la bourse de Tokyo, est actif mondialement via 337 sociétés et a réalisé un chiffre d’affaires de 22 milliards d’euros en 2015. LEMO est la filiale du groupe industriel marocain Holmarcom. La société revendique une part de marché de 68% sur le marché des eaux minérales (les marques Sidi Ali, Oulmès, Ain Atlas et Bahia soit 600 millions de bouteilles annuellement dans trois sites de production et 4 sites de distribution).

Son chiffre d’affaires consolidé, annoncé également le 10 mars, est en augmentation de 10%, passant de 1,37  à 1,5 milliard de dirhams entre 2014 et 2015. Le résultat net est, quant à lui, passé de 117 millions à 145 millions de dirhams, pour une augmentation de 23%.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte