Défense

Libye : Barack Obama critique sévèrement Cameron et Sarkozy au sujet de l’intervention de 2011

Le président Barack Obama lors d'une conférence de presse à Addis-Abeba en Éthiopie, le 27 juillet 2015. © Sayyid Azim/AP/SIPA

Barack Obama n'a pas mâché ses mots quant à l'attitude des dirigeants ou ex-chef d'État européens dans l'intervention militaire en Libye de 2011. Dans une interview, le président américain a jugé que David Cameron a été "distrait" par d'autres choses et que Nicolas Sarkozy voulait se mettre en avant.

« Lorsque je me demande pourquoi cela a mal tourné, je réalise que j’étais convaincu que les Européens – étant donné la proximité de la Libye – seraient plus impliqués dans le suivi », a confié Barack Obama dans un entretien publié jeudi par le magazine The Atlantic, lors du quel le président américain est revenu sur l’intervention conduite par la France et la Grande-Bretagne en Libye, ensuite relayées par l’Otan.

Sarkozy « voulait claironner ses succès »

« La Libye est plongée dans le chaos », poursuit le président américain, qui a décoché plusieurs critiques envers les dirigeants européens de l’époque. Le Premier ministre britannique David Cameron a ensuite été « distrait par d’autres choses », explique Barack Obama.

Quant au président français Nicolas Sarkozy, ce dernier « voulait claironner ses succès dans la campagne aérienne alors que nous avions détruit toutes les défenses anti-aériennes », estime encore le président américain, dont le deuxième et dernier mandat s’achèvera à la fin de l’année.

Sarkozy mis face à ses responsabilités par l’Italie

Barack Obama n’est pas le seul dirigeant à critiquer l’intervention menée par Nicolas Sarkozy en 2011. Dimanche 6 mars, le Premier ministre italien rappelait la France à ses responsabilités. Sur la chaîne Canale 5, Matteo Renzi lançait cette pique, rapportée par le quotidien Le Monde : « Si la Libye est dans cette situation difficile c’est parce que des politiciens – non pas italiens mais français – ont eu la belle idée de programmer une intervention sans penser à la suite ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte