Energie

ExxonMobil inaugure un bureau à Abidjan, pour ses opérations en Côte d’Ivoire et au Liberia

ExxonMobil est particulièrement actif sur la côte ouest du continent (Nigeria, Gabon, Congo-Brazzaville, Angola et Guinée équatoriale).

ExxonMobil est particulièrement actif sur la côte ouest du continent (Nigeria, Gabon, Congo-Brazzaville, Angola et Guinée équatoriale). © www.ExxonMobil.com

Le groupe pétrolier américain ExxonMobil a ouvert un bureau régional à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, pour piloter ses opérations en Côte d’Ivoire et au Liberia voisin.

Steve Greenle, président de ExxonMobil Exploration Company (la branche amont du géant américain ExxonMobil Corporation), et Pamela Darwin, vice-présidente en charge de la région Afrique de cette division, ont fait le déplacement à Abidjan le 08 mars pour l’inauguration du bureau ivoirien du groupe pétrolier.

Ce bureau dirigé par Steve Buck, compte une vingtaine d’employés. Il coordonnera les activités de ExxonMobil en Côte d’Ivoire et au Liberia.

Le groupe américain est présent dans l’offshore profond ivoirien où il détient des parts estimées à 90 % sur les blocs pétroliers CI-602 et CI-603 acquis fin 2014 et situés à l’ouest d’Abidjan vers la frontière libérienne. Pour la gestion de ces blocs, le géant américain a créé mi-2015 ExxonMobil Exploration And Production Côte d’Ivoire (South Central West) Limited et ExxonMobil Exploration and Production Côte d’Ivoire (South Central East) Limited.

Au Liberia, le groupe détient une participation de 80 % dans le bloc offshore LB-13, d’une superficie de 2 500 kilomètres carrés.

Rampe lancement

« Le bureau d’Abidjan va constituer une importante rampe de lancement pour les programmes d’exploration des sociétés sœurs d’ExxonMobil », a confié Steve Greenle, lors de son passage à Abidjan.

La major américaine a prévu investir 400 millions de dollars sur ses deux blocs ivoiriens. Les premières études sismiques et les travaux réalisés ont montré des signes « encourageants » de présence d’hydrocarbures, selon le groupe américain.

Au Liberia, ExxonMobil avait suspendu en 2014 ses opérations sur le bloc LB-13 à cause de l’épidémie d’Ebola. Mais les travaux devraient reprendre dès 2016 ou 2017 selon l’entreprise pétrolière.

ExxonMobil, qui a réalisé 269 milliards de dollars de chiffre d’affaires à travers le monde en 2015, est particulièrement actif sur la côte ouest du continent (Nigeria, Gabon, Congo-Brazzaville, Angola et Guinée équatoriale). Le groupe détient également des actifs en Afrique du Sud, au Mozambique et en Tanzanie.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte