Justice

Afrique du Sud : la voleuse de bébé du Cap déclarée coupable 18 ans après l’enlèvement

Morne Nurse, le père de l'enfant enlevée à la naissance. © Schalk van Zuydam/AP/SIPA

Dix-huit ans après les faits, la Sud-Africaine qui avait kidnappé un bébé dans une maternité pour l’élever comme s'il s'agissait de son propre enfant est reconnue coupable d'enlèvement, a estimé aujourd'hui le tribunal du Cap.

« Votre histoire n’est rien d’autre qu’une fable », a tapé du poing le magistrat, lors du procès qui se tenait jeudi matin au  Cap, en Afrique du Sud. La décision du juge est ensuite tombée : « Vous êtes forcément celle qui a enlevé l’enfant à l’hôpital », a finalement conclu John Hlophe, selon l’AFP.

La fausse mère, dont l’identité n’a pas été révélée pour protéger sa jeune victime, affirmait qu’une inconnue lui avait remis le bébé. Elle risque à présent jusqu’à cinq ans de prison. Le verdict final sera énoncé le 30 mai. Jusque là, elle restera en prison, la cour lui ayant refusé sa demande de liberté sous caution.

Des retrouvailles grâce à la génétique

L’affaire a fait grand bruit lorsqu’en février 2015, la véritable identité de Zephany (prénom que les parents biologiques de la victime lui avait donné) avait été dévoilée à la suite d’une troublante ressemblance avec Cassidy, une autre élève du lycée du Cap avec qui elle était devenue amie. Des tests ADN ont révélé que Zéphany était bel et bien la soeur disparue de la jeune fille. Les deux familles vivaient, sans le savoir, à quelques kilomètres, l’une de l’autre.

Celeste et Morne Nurse, les parents biologiques, n’avaient jamais perdu l’espoir de retrouver leur fille, dont ils fêtaient symboliquement l’anniversaire, chaque année.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte