Société

Nigeria : 34 morts dans l’effondrement d’un immeuble à Lagos

Effondrement d'une église au Nigeria, septembre 2014.

Effondrement d'une église au Nigeria, septembre 2014. © Sunday Alamba/AP/SIPA

34 personnes sont décédées dans l'effondrement d'un immeuble en construction mardi dans un quartier résidentiel huppé de Lagos, a annoncé mercredi un responsable des secours faisant état d'un nouveau bilan revu à la hausse. Auparavant, ce responsable avait fait état d'au moins 30 morts.

« Les opérations de secours ont pris fin à 19h20 locales (18h20 GMT) avec 34 morts et 13 personnes retrouvées vivantes », a déclaré à l’AFP Ibrahim Farinloye, de l’agence nationale de gestion des situations d’urgence (Nema), ajoutant que les causes de cet accident survenu mardi étaient toujours inconnues et une enquête a été ouverte par les agences gouvernementales locales. La catastrophe est survenue au lendemain de fortes pluies de la saison humide.

Les travaux d’agrandissement effectués dans l’immeuble étaient illégaux mais les instructions ont été bafouées, a indiqué le gouvernement de l’État de Lagos dans un communiqué.

Des travaux illégaux en cause

L’immeuble qui appartient à Lekki Gardens, une société immobilière privée nigériane qui a des propriétés dans la région, avait reçu une contravention pour avoir dépassé le nombre d’étages approuvé et avait été mis sous scellé par l’Agence de contrôle du bâtiment de Lagos, ajoute le communiqué. Ils ont criminellement descellé la propriété et ont poursuivi les travaux.

Lekki Gardens a confirmé dans un communiqué que les travaux avaient été suspendus en janvier en raison de défauts structurels signalés mais n’a fait aucune mention de la reprise des travaux. La société ajoute qu’une enquête est en cours pour identifier les personnes concernées dans cette affaire.

Quartier huppé

L’effondrement s’est produit à Lekki, un quartier parmi les plus cher situé dans le sud-est de la capitale économique du pays, qui s’est développé rapidement devenant un lieu prisé des riches Nigérians et des expatriés. On y trouve des propriétés fermées avec des maisons de style américain pouvant coûter plusieurs millions de dollars.

De tels effondrements sont fréquents dans les quartiers populaires et très densément peuplés de Lagos, où vivent environ 20 millions de personnes, car les bâtiments sont souvent construits à la va-vite et avec des matériaux bon marché. Mais ils sont rares dans les quartiers plus chics.

En septembre 2014, l’effondrement d’une église à Lagos avait fait 116 morts dont 81 Sud-Africains. Les fiduciaires de l’église ainsi que deux ingénieurs sont actuellement jugés pour négligence et homicide involontaire.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte