Politique

Somalie : Washington annonce que 150 Shebab ont été tués par des frappes de drones américains

Selon le Pentagone, plus de 150 islamistes Shebab, suspectés de préparer une attaque de grande ampleur, ont été tués samedi 5 mars par des frappes de drones américains en Somalie.

Par
Mis à jour le 8 mars 2016 à 13:11

Des combattants islamistes en train de s’entraîner dans la région de Shabeelle, à 25 kilomètres de Mogadiscio, le 17 février 2011 © Mustafa Abdi / AFP

« Un camp situé à 200 kilomètres au nord de Mogadiscio a été la cible d’une attaque de drones samedi dernier », a indiqué, lundi 7 mars, le porte-parole du Pentagone, Jeff Davis. « Selon les premiers bilans, plus de 150 combattants terroristes ont été éliminés », a-t-il précisé.

D’après le ministère américain de la Défense, « les combattants (Shebab) s’entraînaient pour une attaque de grande ampleur. Ils étaient sur le point de quitter le camp et représentaient une menace imminente pour les États-Unis et les forces » de l’Union africaine. 

Les Shebab démentent le chiffre

De leur côté, les combattants islamistes, affiliés à Al-Qaïda, ont confirmé l’attaque, mais démentent ce chiffre. 

« Les Américains rêvent. On ne rassemble jamais autant de combattants en un seul endroit. On connaît la situation sécuritaire », a déclaré le porte-parole des Shebab, Abdulaziz Abu Mus’ab, joint par téléphone par Al-Jazira, le 8 mars. 

« Oui l’attaque a bien eu lieu (…) mais le chiffre qu’ils avancent est un mensonge », a-t-il ajouté, tout en confirmant la localisation de l’attaque.

Attaques spectaculaires

Ces derniers mois, les Shebab ont revendiqué des attaques spectaculaires, tant à Mogadiscio que contre des bases de la Force de l’Union africaine en Somalie (Amison). Le 28 février dernier notamment, au moins 30 civils ont été tués dans un double attentat à la bombe à Baidoa, dans le sud-ouest de la Somalie, faisant également plus d’une soixantaine de blessés.