Diplomatie

Égypte : Le Caire accuse le Hamas d’être impliqué dans le meurtre de son Procureur général

| Par AFP
Mis à jour le 06 mars 2016 à 16h39
Les forces de sécurité égyptiennes sur le site de l’attentat qui a coûté la vie au procureur général, Hicham Barakat, le 29 juin 2015.

Les forces de sécurité égyptiennes sur le site de l'attentat qui a coûté la vie au procureur général, Hicham Barakat, le 29 juin 2015. © Khaled Desouki/AFP

L’Égypte a accusé dimanche le mouvement islamiste palestinien Hamas d’être impliqué, avec les Frères musulmans, dans l’attentat qui a coûté la vie en 2015 au Caire à son Procureur général Hicham Barakat.

« Ce complot a été exécuté sur l’ordre des Frères musulmans (…) en étroite coordination avec le Hamas qui a joué un rôle très important (…) dans l’assassinat du Procureur général et a supervisé l’opération du début à la fin », a déclaré au cours d’une conférence de presse le ministre égyptien de l’Intérieur, Magdy Abdel Ghaffar.

Le Caire accuse régulièrement le Hamas, qui dirige le territoire palestinien autonome de la bande de Gaza, frontalier avec l’Égypte, de soutenir la confrérie égyptienne des Frères musulmans, dont est issu l’ex-président Mohamed Morsi, élu démocratiquement en 2012 mais destitué et arrêté un an plus tard par l’armée.

Le nouveau pouvoir du président Abdel Fattah al-Sissi, qui réprime depuis dans le sang toute opposition islamiste, avait décrété en décembre 2013 les Frères musulmans mouvement terroriste.

Le pouvoir les accuse d’être responsables d’une vague d’attentats pourtant quasiment systématiquement revendiqués par la branche égyptienne du groupe jihadiste État islamique (EI).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer