Politique

Le Bénin à la veille d’une présidentielle historique

Par - envoyé spécial à Cotonou
Mis à jour le 5 mars 2016 à 15:31

Le premier tour de la présidentielle béninoise a lieu dimanche 6 mars. © Valentin Salako/AP/SIPA

La campagne électorale en vue de l’élection présidentielle du 6 mars s’est achevée vendredi à minuit. 4,7 millions d’électeurs seront appelés à voter demain.

Ce samedi 5 mars au petit matin, les milliers d’affiches à l’effigie des candidats à la présidentielle du 6 mars qui drapaient les artères de Cotonou avaient disparu. La capital économique du Bénin a retrouvé un semblant de calme après deux semaines d’une campagne intense où les principaux candidats ont sans cesse occupé le terrain.

Vendredi soir, quelques heures seulement avant la fin officielle de la campagne électorale, des partisans de Patrice Talon, Sébastien Ajavon ou Lionel Zinsou défilaient encore dans les rues, alors que ceux d’Abdoulaye Bio-Tchané avaient investi la place de l’Etoile rouge, un des plus grands carrefour de Cotonou, dans un joyeux brouhaha de klaxons. Un peu plus tôt, l’ancien directeur Afrique du Fonds monétaire international (FMI) a tenu son dernier meeting dans son fief de Djougou, dans le nord du pays, où il votera demain.

Talon, le roi du coton, et Ajavon, l’empereur du poulet, ont choisi de se rendre à l’Université de Cotonou et au grand marché Dantokpa, alors que le Premier ministre organisait un grand meeting/concert au stade l’Amitié-Mathieu Kérékou. Enfin, Pascal Iréné Koupaki a tenu un dernier meeting sur une plage de Cotonou.

Une campagne intense et passionnée

Pendant ces deux semaines, ces cinq candidats ont parcouru tout le pays à un rythme effréné, confirmant qu’ils étaient les seuls prétendants à la victoire finale. Les débats auront été particulièrement passionnés, bien plus qu’en 2011.

Le scrutin s’annonce particulièrement serré et le comportement des électeurs semble difficile à prédire. Les électeurs de la Renaissance Bénin (RB) et du Parti du renouveau démocratique (PRD), partis alliés au candidat des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE, mouvance présidentielle) Lionel Zinsou, suivront-ils ce choix ? Les populations du Nord voteront-elles pour un représentant du Sud ? Où se rabattront-elles sur un Abdoulaye Bio-Tchané, technocrate respecté et originaire de Parakou ? Enfin, les investissements considérables consentis par les deux opérateurs économiques (qui se chiffrent en milliards de francs CFA) se traduiront-ils dans les urnes ? Premiers éléments de réponses dimanche soir.