Agroalimentaire

Maroc : Holmarcom étoffe encore son pôle agroalimentaire

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 04 mars 2016 à 13h48
Siège du Groupe Holmarcom à Casablanca. Le 27 février 2014.

Siège du Groupe Holmarcom à Casablanca. Le 27 février 2014. © Hassan Ouazzani pour Jeune Afrique

Un an après avoir repris une entreprise de jus concentrés, le groupe diversifié marocain a acquis cinq sociétés qui commercialisent des chips, des fruits secs et des plantes aromatiques avec l’ambition de « développer davantage ses activités dans un secteur en forte croissance ».

Holmarcom étoffe encore son pôle agroalimentaire. Le géant diversifié marocain vient de prendre le contrôle de Fruideli (production de snaking à base de fruits secs et séchés), SFM (chips), Cosseco (transformation de fruits et légumes secs – olives, pruneaux, tomates, poivrons), CFS (transformation de noix de cajou) et Taromed (transformation de plantes aromatiques).

Ces cinq sociétés marocaines sont regroupées dans un holding dénommé Dénia, dans lequel Holmarcom vient de prendre une participation majoritaire pour un montant qui n’a pas été rendu public.

Ces sociétés avaient été créées entre 2004 et 2013 par deux entrepreneurs marocains Mohsine Karrakchou et Mustapha Laraqui, co-gérants de ces entreprises, avec une participation de PGS Invest, une société d’investissements casablancaise qui revendique une dizaine de participations souvent minoritaires principalement dans l’agro-industrie, mais également dans l’immobilier, le tourisme et l’éducation.

« L’entrée du Groupe Holmarcom dans le capital de Dénia Holding permettra de doter l’entreprise d’outils et de moyens supplémentaires, en mesure de développer davantage ses activités dans un secteur en forte croissance, et faire de la marque Dénia une référence dans le marché du snacking au niveau national et régional », écrit le groupe dirigé par Mohamed Hassan Bensalah dans un communiqué publié le 1er mars.

Un groupe diversifié

Holmarcom, le groupe industriel diversifié marocain né dans la vente de gros dans les années 1960, est actif dans les eaux minérales (Oulmès et Sidi Ali), dans le thé (Souiri, Kafila et Ménara), dans les huiles d’olive, dans les jus de fruits et les jus biologiques notamment après l’acquisition de Juice & Nectar Partner en janvier 2015.

Le conglomérat marocain, qui compte 3500 collaborateurs, est par ailleurs présent dans les services logistiques liés à l’importation et la distribution de produits céréaliers, l’assurance, l’immobilier et l’aérien.

En 2014, son chiffre d’affaires était de 7,5 milliards de dirhams (694 millions d’euros).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer