Automobile

Algérie : les grandes ambitions de Cevital dans la construction automobile

Le pôle Automotive de Cevital regroupe une dizaine de filiales actives dans la commercialisation et le service après-vente de véhicules de tourisme, de poids-lourds, d'autobus, de véhicules industriels et de chantier.

Le pôle Automotive de Cevital regroupe une dizaine de filiales actives dans la commercialisation et le service après-vente de véhicules de tourisme, de poids-lourds, d'autobus, de véhicules industriels et de chantier. © http://www.cevital.com/

Le conglomérat Cevital se prépare à la production d’automobiles à travers sa nouvelle filiale Algérie Auto Industries qui a rejoint le pôle Automotive dirigé par Omar Rebrab, fils du fondateur du groupe algérien Issad Rebrab.

La société Algérie Auto Industries qui produira, outre des véhicules, de la carrosserie, des moteurs et des pièces de rechanges a été dotée d’un capital d’un milliard de dinars (environ 8,4 millions d’euros).

« L’actionnaire principal est Cevital, avec le reste du capital divisé entre les différents actionnaires actuels du pôle Automotive du groupe tels que Sodi [distributrice de Fiat, Fiat Professional, Alfa Romeo et Lancia en Algérie, Ndlr], le constructeur sud-coréen Hyundai, la Compagnie générale des équipements de travaux publics (COGTP) [concessionnaire exclusif de Volvo Construction Equipment et de Shandong Lingong Construction Machinery Co. Ltd en Algérie, Ndlr], etc. », a déclaré à Jeune Afrique Omar Rebrab.

Le plan d’investissement du projet d’usine automobile évoqué début février n’a pas encore été fixé, indique la direction de Cevital, parce qu’un « cahier des charges précis » pour la production automobile dans le pays n’est pas encore publié et parce qu’il n’est pas certain que celui suivi par l’usine Renault d’Oran soit applicable aux autres entreprises se lançant sur ce créneau.

Pour autant, insiste Cevital, les grandes lignes de la future unité de production ont été arrêtées. « Nous sommes actuellement en discussions avec deux ou trois wilayas [régions administratives, Ndlr] pour l’acquisition ou la concession d’un terrain d’une superficie de 150 hectares », annonce Omar Rebrab, patron du pôle Automotive de Cevital.

Fort taux d’intégration

La future usine, dont l’objectif est de fabriquer à terme 100 000 véhicules par an, abritera trois lignes de production : une ligne de voitures de tourisme avec les marques du coréen Hyundai, de l’italien Fiat et du chinois Dongfeng Motor Corporation (DFM), une ligne de bus du brésilien Marco Polo, de Hyundai et de DFM et une ligne de semi-remorques.

« Pour être rentable, une usine doit faire du volume sinon elle travaille à perte », commente Omar Rebrab, taclant au passage les projets d’usines de marque unique. « Beaucoup de concessionnaires parlent beaucoup de projet de construction automobile mais ne vont rien faire », prédit le patron algérien.

Algérie Auto Industries mise aussi sur la synergie avec les autres filiales du conglomérat Cevital (1er groupe privé du pays avec 3,26 milliards de dollars de revenus en 2013) pour tirer son épingle du jeu sur un marché automobile concurrentiel et en perte de vitesse avec une baisse de -25 % des ventes de véhicules en 2015 (140 000 unités écoulées).

« Une bonne partie des équipements sera fabriquée par le groupe Cevital comme le verre avec Mediterranean Float Glass (MFG), les aciers avec Lucchini ou encore le plastique à travers une filiale qui sera prochainement créée », annonce Omar Rebrab.

Résultat : la future usine de Cevital cible un taux d’intégration de ses véhicules d’une moyenne de 40 % dès le départ, autrement dit un gros tiers des produits et pièces utilisés pour les véhicules seront fabriqués en Algérie.

Avenir incertain

Malgré l’incertitude pesant sur le marché automobile en Algérie avec des importations gelées, des stocks qui s’épuisent à vue d’œil – d’ici deux mois plus aucun véhicule Hyundai ne sera disponible, estime Omar Rebrab – et des quotas de licences d’importation qui tardent à être dévoilés, le PDG du pôle Automotive de Cevital reste confiant. « Le crédit à la consommation aidera à l’achat de véhicules qui ne va pas s’arrêter de toute façon », assure-t-il.

D’ailleurs pour 2016, le pôle Automotive de Cevital continue son déploiement avec l’ouverture de plusieurs succursales annoncées à Alger, Blida, Biskra et le lancement d’un académie de formation de Hyundai.

Le pôle Automotive de Cevital regroupe une dizaine de filiales actives dans la commercialisation et le service après-vente de véhicules de tourisme, de poids-lourds, d’autobus, de véhicules industriels et de chantier. Ce pôle emploie quelques 1 000 salariés et réalise près de 25 % du chiffre d’affaires du groupe Cevital.

La locomotive du pôle est la société Hyundai Motors Algérie (HMA) qui distribue les véhicules du constructeur coréen depuis 1997 et a vendu 34 000 véhicules en 2015.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte