Communication & Médias

Télévision : trois nouveaux concurrents pour Canal+ en Côte d’Ivoire

| Par - à Abidjan
Mis à jour le 03 mars 2016 à 09h34
La chaîne A+, lancée il y a un peu plus d'un an, cible le marché prometteur de la francophonie.

La chaîne A+, lancée il y a un peu plus d'un an, cible le marché prometteur de la francophonie. © AFP

La Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) ivoirienne a rendu public l’avis d’un appel à concurrence pour la distribution de services de radiodiffusion sonore et de télévision en Côte d’Ivoire : trois nouvelles sociétés sont autorisées, le chinois Startimes et deux sociétés ivoiriennes, qui entreront en concurrence avec le bouquet de Canal+, seul autorisé jusqu’alors.

Le 29 février, la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) a rendu public, à l’issue d’un appel d’offre ouvert en avril 2015, la liste des opérateurs qui exploiteront le filon de la distribution de chaînes télévision par câble ou par satellite en Côte d’Ivoire.

Le chinois StarTimes, la filiale du japonais Strong Technologies, Akwaba Télé SA, et la filiale du béninois TV-Com (TV-Com Côte d’Ivoire SA), sont autorisés « à exploiter en Côte d’Ivoire, un réseau de distribution de services de radiodiffusion sonore et de télévision par câble ou par satellite », selon l’avis de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle. Pour chacune d’elle, la condition préalable à cette autorisation était le dépôt d’une caution de 100 millions de F CFA (152 450 euros).  À terme, la HACA entend porter à 10 le nombre des distributeurs de chaînes en Côte d’Ivoire.

Une régularisation du marché

Selon les informations de Jeune Afrique, l’ouverture à la concurrence vise davantage à limiter les installations de décodeurs frauduleux qu’à nuire à la part de marché de Canalsat, le bouquet de Canal+, seul autorisé par la HACA jusqu’à présent.

« Canal+ n’a aucune inquiétude », explique une source proche de la filiale du groupe Vivendi qui, au Côte d’Ivoire, compte 300 000 abonnés à ses 200 chaînes de télévision et de radio. Seul StarTimes, le groupe dirigé par Pang Xinxing, qui s’est déjà imposé dans plusieurs pays anglophones, notamment en Afrique de l’Est et en Afrique australe, pourrait bousculer Canal+.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte