Diplomatie

ONU : l’Éthiopie veut devenir membre non-permanent du Conseil de sécurité

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 01 mars 2016 à 18h55
Conseil de sécurité de l'ONU, le 30 septembre 2015

Conseil de sécurité de l'ONU, le 30 septembre 2015 © Seth Wenig/AP/SIPA

L’Éthiopie a fait une demande pour occuper un siège de membre non-permanent au Conseil de sécurité des Nations unies pour la période 2017-2018, a informé le ministère éthiopien des Affaires étrangères, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le 29 février.

Une candidature soutenue par le Commissaire de l’Union africaine (UA) à la paix et de la sécurité, l’Algérien Smaïl Chergui, qui a salué son « rôle exemplaire dans les efforts de paix en Afrique », notamment en tant que « contributeur majeur de troupes aux missions de maintien de la paix de l’ONU ».

L’Égypte et le Sénégal ont rejoint le Conseil de sécurité de l’ONU, le 1er janvier dernier, aussi en qualité de membres non-permanents pour un mandat de deux ans, en remplacement du Tchad et du Nigeria.

Pour rappel, le Conseil de sécurité ne compte que 15 membres, dont cinq permanents (États-Unis, France, Russie, Chine, Royaume-Uni). Seuls les cinq membres permanents possèdent un droit de veto. Les dix autres membres sont renouvelés par moitié tous les ans sur une base régionale, après un vote de l’Assemblée générale des Nations unies. 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte