Immigration

Burundi : début d’un recensement général des étrangers

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 02 mars 2016 à 10h23
Officiers de police burundais

Officiers de police burundais © Jerome Delay/AP/SIPA

Des opérations de « recensement général » des étrangers vivant au Burundi ont débuté mardi à Bujumbura. C’est ce qu’ a annoncé mardi le porte-parole du ministère de la Sécurité publique et de la police.

Selon le communiqué émanant des autorités burundaises, »tous les étrangers doivent se présenter en fonction de leur continent d’origine aux bureaux de la Police de l’air, de la frontière et des étrangers (Pafe), suivant un calendrier qui s’échelonne sur une période de deux mois à compter de mardi. »

Les ressortissant rwandais inquiets

Plusieurs ressortissants étrangers vivant au Burundi ont dit avoir peur de cette opération. Contacté par l’AFP, un ressortissant rwandais né au Burundi il y a une quarantaine d’années a fait part de ses inquiétudes  : « Ce recensement est un prétexte pour nous repérer et nous ficher. Nous ne savons pas comment la police va utiliser ces données et avec les violences qui ont déjà touché les Rwandais. Je pense que moi aussi, je vais me résoudre à quitter ce pays. »

Pourtant le porte-parole du ministère de la Sécurité publique, Pierre Nkurikiye, s’est voulu rassurant, en précisant que les Rwandais qui se trouvent au Burundi s’y trouvent conformément à la loi, et que ce recensement ne vise pas seulement les Rwandais mais tous les étrangers.

Des relations tendues entre les deux pays

Les relations sont actuellement délétères entre le Rwanda et le Burundi, qui organise tous les samedis des manifestations anti-Paul Kagame et anti-Rwanda, plus ou moins suivies à travers tout le pays. Des milliers de Rwandais ont d’autre part fui le Burundi au début de la crise, après de nombreuses arrestations dans leur communauté.

Mais les Rwandais ne sont pas les seuls ressortissants étrangers présents en nombre au Burundi : la communauté étrangère du pays essentiellement constituée de plusieurs dizaines de milliers de Congolais, de ressortissants d’Afrique de l’Ouest, d’une grande communauté omanaise devenue apatride et d’Indiens.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte