Banque

De la publicité en échange de crédit téléphonique : l’app marocaine Lik primée à Casablanca

L'application Lik revendique 400 000 utilisateurs. © DR

Omar Kadiri et Yassine Faddani, les cofondateurs de l’application mobile gratuite Lik, ont reçu le prix du jeune entrepreneur lors de la quatrième édition du Forum Afrique développement.

Omar Kadiri, 28 ans, et Yassine Faddani, 27 ans, touchent du bois. Dix mois après le lancement de leur start-up, les deux Marocains, qui se sont rencontrés sur les bancs de Grenoble école de management en France, ont reçu le prix du jeune entrepreneur, dans la catégorie innovation, le 25 février, lors de la quatrième édition du Forum Afrique développement co-organisé par Attijariwafa bank et Maroc Export.

« Nous avons à notre modeste niveau contribué à changer le paradigme de la publicité », commente Omar Kadiri, le directeur général de Lik. Grâce à cette application mobile, l’utilisateur d’un smartphone obtient gratuitement des recharges téléphoniques ; en contrepartie de quoi de la publicité s’affiche lors de la réception d’appels.

« Avant, les gens la subissaient à travers leur télé, leur radio, les affiches etc… Grâce à Lik, ils se sentent désormais concernés et récompensés », ajoute-t-il.

Un modèle qui a déjà séduit des annonceurs – de qui proviennent les revenus de la start-up, dont la grande partie est destinée à l’achat des recharges téléphoniques – comme Lesieur, Procter & Gamble, Unilever, Coca-Cola, Mac Donald ou L’Oreal.

L’Afrique subsaharienne en ligne de mire

Le chiffre d’affaires de Lik, qui emploie dix personnes à temps plein, s’élève à 300 000 dollars, en avance sur les prévisions. Eiréné4Impact, société de capital-risque opérant en Afrique, a injecté 150 000 euros au démarrage de Lik. « Nous comptons tripler notre chiffre d’affaires l’année prochaine », s’enthousiasme Yassine Faddani.

La start-up a aussi attiré près de 400 000 utilisateurs alors que la prévision initiale était de 90 000 sur la première année. Avec une pénétration croissante des smartphones au Maroc, la marge de progression de Lik est importante. Avant d’attaquer le marché subsaharien dans les prochains mois.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte