Économie

Le camp Gbagbo veut nationaliser la SIB

Le gouvernement de Gbagbo mène actuellement des discussions avec quelques employés de la SIB en vue de la nationalisation prochaine de la banque et sa réouverture.

Mis à jour le 16 mars 2011 à 16:45
La crise ivoirienne se joue aussi dans les établissements financiers. La Société ivoirienne de banque (SIB) détenue à 51 % par le groupe marocain Attijariwafa Bank et à 49 % par l’État ivoirien pourrait être le troisième groupe bancaire à être nationalisé par le camp Gbagbo, après la SGBCI, filiale de la Société Générale et la Bicici du groupe BNP Paribas.

Désiré Dallo, le ministre des Finances de Gbagbo et Justin Koné Katinan, son collègue délégué du Budget ont entrepris depuis quelques jours des manoeuvres pour l’ouverture de la banque sans même prendre attache avec son partenaire marocain. Le 12 mars, le personnel de la SIB a été convoqué à une réunion pour mener des réflexions sur la réouverture de la banque.

Seulement une centaine d’employés sur les 452 que comptent la SIB ont répondu présent. Les consultations avec le personnel se sont poursuivies ce mercredi à Abidjan pour rendre public le calendrier de la réouverture forcée. Même si Désiré Dallo a annoncé la prise de contrôle de tout le capital par l’État, le décret d’application de Laurent Gbagbo n’a toujours pas encore été pris.

Rassurer les employés

« Nous ne nous précipitons pas, nous cherchons d’abord à rassurer le personnel avant toute décision allant dans le sens d’une nationalisation », explique une source au ministère de l’Économie et des Finances. Pourtant, la fermeture provisoire de la SIB, le 22 février, a été une décision du conseil d’administration dans lequel siège représentants de l’État dont Lambert Fêh Kessé, le directeur général du fisc.

De son côté, la direction de la banque « décline toute responsabilité à l’égard de tout acte et tout engagement pris au nom et pour le compte de la société par toute personne autre que les mandataires légaux actuellement habilités », a annoncé mercredi le groupe Attijariwafa Bank dans un communiqué. Malgré cette mise en garde, le gouvernement du Premier ministre Aké N’Gbo pourrait rouvrir la banque dès la semaine prochaine. Dans un contexte de délitement du système financier en Côte d’Ivoire.