Agroalimentaire

Accord agricole annulé : le torchon brûle entre le Maroc et l’Union européenne

Le chef du gouvernement marocain Abdelilah Benkirane lors d'un meeting du Parti justice et développement (PJD) le 14 juillet 2012 à Rabat. © Paul Schemm / AP / SIPA

Le Maroc a annoncé le gel officiel de ses relations avec Bruxelles suite au recours qu'elle a introduit au sujet de l’annulation de l’accord agricole. Tout en estimant avoir associé le Maroc à sa démarche, l'Union européenne s'est dite ouverte au dialogue.

On s’attendait à ce que le recours introduit par le Conseil de l’Union européenne au verdict de la Cour européenne de justice annulant la partie sahraouie de l’accord agricole avec le Maroc détende les relations entre Rabat et Bruxelles. Il n’en est rien. Ce 25 février, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a reçu l’ambassadeur de l’UE à Rabat, Rupert Joy, et lui a fait savoir que le Maroc « a coupé officiellement tout contact avec les institutions européennes » en attendant d’avoir des explications sur le contenu de leur décision d’appel.

Le Maroc exige des garanties

Le Conseil de l’UE a introduit son pourvoi le 19 février mais sans communiquer sur les arguments juridiques qu’il a fait valoir. Cette démarche a été jugée « non transparente » par Rabat qui voulait être associé de près à l’élaboration de ces arguments. « Nous ne voulons pas nous immiscer dans les affaires de la Cour européenne de justice. Nous espérions juste que l’UE, notre partenaire historique, nous donne des garanties solides pour que cet incident ne se reproduise plus dans le futur car la question du Sahara est, pour nous, une question existentielle et non négociable», déclare Mustapha El Khalfi, porte-parole du gouvernement.

Ni Bruxelles, ni Rabat n’ont communiqué sur le contenu de cet argumentaire. Mais, vu l’hostilité qu’il a déclenché chez les Marocains, il y a fort à parier qu’ils en aient eu connaissance et surtout qu’ils aient jugé qu’il n’était pas à la hauteur de leurs attentes.

L’UE, prête à donner des explications

Au lendemain de cette annonce de gel des relations par le Maroc, l’UE a publié un communiqué où elle estime avoir fait son devoir. « De nombreux contacts ont été effectués à tous les niveaux entre l’UE et le Maroc sur cette question depuis le mois de décembre, et le Maroc a été tenu pleinement informé tout au long du processus, dans le cadre des contraintes juridiques qui s’appliquent », lit-on dans ce communiqué.

Ouverts au dialogue, les responsables européens resteront en relation avec les autorités marocaines dans les prochains jours et se disent « prêts à fournir les clarifications et assurances complémentaires pour répondre aux préoccupations du Maroc, afin que les contacts et la coopération puissent être pleinement rétablis dès que possible « .

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte