Elections

Comores : Mohamed Ali Soilihi, le candidat du pouvoir, en tête de la présidentielle

Le vice-présidentdes Comores Mohamed Ali Soilihi lors d'élections locales le 25 janvier 2015 à Mbeni © Ibrahim Youssouf / AFP

Selon les résultats provisoires, le vice-président des Comores et candidat du parti au pouvoir, Mohamed Ali Soilihi, est arrivé en tête du premier tour de l'élection présidentielle de dimanche. Le second tour doit avoir lieu le 10 avril.

Trois candidats qualifiés pour le second tour

Avec 17,61% des voix, Mohamed Ali Soilihi, le candidat de la Convention pour le renouveau des Comores (CRC, parti au pouvoir) devance Mouigni Baraka, gouverneur de l’île de la Grande-Comore, qui en a obtenu 15,09 %.

Le colonel Azali Assoumani, auteur du coup d’état de 1999 et premier président de l’Union des Comores, arrive en 3e position avec 14,96% des suffrages exprimés.

Ces trois candidats sont qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle, le 10 avril.

Colère des militants d’un candidat non qualifié pour le second tour

Si le vote s’était déroulé dans le calme, la révélation des résultats tard dans la nuit de mardi à mercredi par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a provoqué la colère des militants du candidat Fahmi Said Ibrahim, arrivé seulement en 4e position. Soutenu par le parti Juwa (Soleil) de l’ex-président Ahmed Abdallah Sambi, il faisait pourtant partie des favoris.

Plusieurs dizaines de ses partisans se sont rassemblés dans la soirée devant le QG du candidat pour dénoncer une tentative de fraude qui aurait conduit à l’élimination de leur candidat, avant d’être dispersés par les forces de l’ordre.

Climat de méfiance

La mission d’observation de l’Union Africaine conduite par l’ancien président tunisien Mohamed Moncef Marzouki a noté qu’ « en dehors de quelques incidents isolés, l’ensemble du scrutin s’est déroulé de manière ordonnée et paisible », appelant « l’ensemble des acteurs politiques à garder (leur) calme et à respecter les résultats de cette première étape des élections ».

La mission a néanmoins déploré le « climat de méfiance des acteurs politiques à l’égard de la Ceni » qui a eu pour effet « d’amoindrir [son] efficacité ».

L’ensemble du corps électoral convié au second tour

Dimanche, seuls les électeurs de la Grande-Comore étaient appelés aux urnes pour le premier tour de la présidentielle, soit 159 000 électeurs. C’est l’une disposition prévue par la constitution atypique de l’Union des Grandes Comores qui instaure une présidence tournante entre les trois îles membres de l’union (Anjouan, Grande-Comore, Mohéli). 

Pour le second tour, prévu le 10 avril, c’est l’ensemble du corps électoral du pays – 301 000 électeurs –  qui ira voter.

Le premier tour de la présidentielle était couplé dimanche avec les élections des gouverneurs des trois îles, pour lesquelles l’ensemble du corps électoral était mobilisé. 

 

 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte