Économie

Thierry Tanoh à Ecobank, les dessous d’une nomination

Nommé le 23 décembre directeur général d’Ecobank, l’Ivoirien Thierry Tanoh a bénéficié de la volonté du groupe de respecter l’alternance entre francophones et anglophones.

Par
Mis à jour le 29 décembre 2011 à 18:13
 La nomination, le 23 décembre, de l’Ivoirien Thierry Tanoh, vice-président de la Société financière internationale (qui dépend de la Banque mondiale), au poste de directeur général d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI) a surpris de l’extérieur. Son nom circulait pourtant avec insistance dans les couloirs de l’institution.

Le groupe, qui travaille depuis deux ans à trouver un successeur à Arnold Ekpe, dont le mandat arrivera à échéance en décembre 2012, avait fait appel à un cabinet indépendant de chasseurs de têtes. Avec une obligation : dénicher un Africain francophone compétent afin de respecter l’alternance avec les anglophones. Il était donc clair pour les cadres d’Ecobank qu’il n’y aurait pas de promotion en interne.

Diplômé de Harvard, Thierry Tanoh entrera en fonction en juillet 2012 et ne prendra les rênes du groupe que début 2013. Quatre jours avant l’officialisation de sa nomination, il a été reçu par le président Alassane Ouattara afin de l’informer de son départ de la SFI – laquelle détient d’ailleurs 12 % du capital d’Ecobank.