Télécoms

Mis à l’amende, MTN paie 250 millions de dollars au régulateur nigérian des télécoms

MTN réalise un tiers de son chiffre d'affaires au Nigeria. © Siphiwe Sibeko/Reuters

Le géant sud-africain des télécommunications MTN a versé 250 millions de dollars et retiré son action en justice lancée pour contester l'amende géante de 3,9 milliards de dollars infligée par l'autorité des communications du Nigeria (NCC), a annoncé la compagnie dans un communiqué rapporté par l'AFP mercredi.

« MTN Nigeria a effectué aujourd’hui (mercredi) un paiement de bonne foi de 50 milliards de nairas (250 millions de dollars). Dans un effort pour obtenir un arrangement à l’amiable, MTN a accepté de retirer son action en justice devant le tribunal de Lagos », a indiqué la compagnie, précisant qu’elle continuait à négocier avec les autorités nigérianes pour régler l’affaire.

MTN a écopé d’une amende record de 3,9 milliards de dollars infligée par l’autorité des communications du Nigeria (NCC) pour n’avoir pas respecté en août l’ordre de celle-ci de désactiver dans un délai d’une semaine toutes les cartes SIM anonymes.

Cette énorme amende représente une année et demi de bénéfices du groupe.

Lutte contre le terrorisme

Avant cette mesure, prise pour notamment faire face à la rébellion islamiste de Boko Haram active au Nigeria, il était possible d’acheter une puce sans présenter de papiers d’identité.

La NCC avait dans un premier temps infligé une amende de 5,2 milliards de dollars à MTN pour avoir omis de débrancher à temps 5,1 millions d’abonnés non identifiés – soit presque 1 000 dollars par abonné.

Mais à l’issue de négociations avec le régulateur nigérian, le groupe sud-africain avait annoncé début décembre que l’amende était réduite à 3,9 milliards de dollars.

MTN, présent dans 22 pays d’Afrique et du Moyen-Orient, compte près de 63 millions d’abonnés au Nigeria qui est son premier marché.

Le cours en Bourse de MTN a chuté de près de 34% sur le marché de Johannesburg depuis le début de l’affaire le 23 octobre.

Cette affaire a aussi entraîné la démission de son PDG, Sifiso Dabengwa, début novembre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte