Politique

Primaire aux États-Unis : Spike Lee soutient son « frère » Bernie Sanders

Dans un spot radio de campagne de 60 secondes diffusé mercredi en Caroline du Sud, le réalisateur américain Spike Lee a exprimé avec verve son soutien à au candidat démocrate Bernie Sanders, à quatre du jour de la primaire dans cet État conservateur de la côte est des États-Unis.

Par
Mis à jour le 24 février 2016 à 18:38

Le réalisateur Spike Lee, au Festival de film de Berlin, le 16 février 2016 © Axel Schmidt/AP/SIPA

« Wake up. Wake up South Carolina! [Réveille-toi. Réveille-toi Caroline du Sud! ] This is your dude, Spike Lee! » interpelle le réalisateur Africain-Américain dès les premières secondes.

he will do the right thing [il fera ce qui est bien]

« Pendant trop longtemps, nous avons donné notre vote à des marionnettes de grandes entreprises » lance-t-il. « 99% des Américains ont été frappés par la grande récession de 2008 et beaucoup ne s’en sont pas encore relevés » poursuit-t-il avant d’annoncer solennellement son soutien à son « frère Bernie Sanders ».

« Bernie ne prend pas l’argent des grandes entreprises. Nada ! » et « quand il sera à la Maison Blanche, il fera ce qui est bien [« the right thing »] » ajoute Spike Lee, paraphrasant le titre d’un de ses films (Do the right thing, 1989).

https://soundcloud.com/bernie_sanders/wake-up

Preuve en est, souligne le réalisateur, sa participation à la marche sur Washington conduite par Martin Luther King, et son arrestation musclée en 1963 en marge d’une manifestation anti-ségrégation.

Un épisode évoqué justement ce week-end par le Chicago Tribune qui a ressorti une vieille photo datant de l’époque où le sénateur de 74 ans, socialiste revendiqué, était alors jeune étudiant de l’Université de Chicago, âgé de 21 ans.

« Assez parlé, il est temps d’agir ! » lâche Spike Lee, interrompu par la voix du sénateur démocrate « Je suis Bernie Sanders et j’approuve ce message » qui conclu classiquement les spots de campagne américains.

Bernie Sanders à la conquête de l’électorat noir

Le sénateur démocrate qui tire à boulets rouges sur Hilary Clinton tente de conquérir l’électorat africain-américain. Au début du mois, son équipe avait diffusé un clip de campagne mettant en scène Erica Garner, la fille d’Eric Garner, un Africain-Américain décédé à 43 ans à la suite à son arrestation par la police de New York le 17 juillet 2014.

Spike Lee, qui souvent dans ses films traite des problèmes sociaux que rencontre la communauté africaine-américaine, n’est pas la première personnalité  noir à soutenir Bernie Sanders.

L’acteur Stephen Bishop, ancien baseballeur professionnel, la musicienne Meshell Ndegeocello, le rappeur Killer Mike de Run The Jewels, Big Boi d’Outkast ou encore Tyler The Creator de Odd Future ont aussi apporté leur soutien au candidat démocrate.

Pour Bernie Sanders, c’est un soutien de poids en vue du scrutin qui se tiendra samedi prochain en Caroline du Sud où plus de 55% de l’électorat démocrate était noir en 2008, rapporte Bloomberg

Si Hilary Clinton l’a largement emporté dans le Nevada samedi dernier avec 52,7% des délégués contre 47,3% pour Bernie Sanders, le sénateur démocrate ne cesse de réduire l’écart ces dernières semaines avec son adversaire : au début du mois, il est même parvenu à décrocher une première victoire dans l’État du New Hampshire (53% contre 41%), et n’a perdu que d’un cheveu face à Hilary Clinton dans l’Iowa alors qu’il n’y recueillait que 18% des intentions de vote au mois de novembre.