Energie

Côte d’Ivoire : Endeavor prêt à financer les 900 millions de dollars de la centrale Songon

En 2017, plus de 620 millions d'Africains n’ont pas accès à l’électricité. © Antonin BORGEAUD pour les Éditions du Jaguar

Selon les informations de "Jeune Afrique", l’américain Endeavor Energy a trouvé un accord avec le porteur du projet localement, Starenergie 2073, et se dit prêt à financer l'intégralité des 900 millions de dollars nécessaires à la construction de la centrale thermique ainsi que le terminal gazier flottant qui lui est adjoint.

Après avoir annoncé, en mai 2015, la signature d’un accord de développement conjoint (Joint development agreement) avec le porteur ivoirien du projet de centrale thermique d’électricité au gaz de Songon, près de Jacqueville (à l’ouest d’Abidjan), l’américain Endeavor se dit prêt à en financer l’intégralité du coût de construction, soit un total de 900 millions de dollars.

«  La Côte d’Ivoire sous la conduite du Président Alassane Ouattara se porte exceptionnellement mieux et a créé un climat attractif pour les investissements privés. Le projet de Songon viendra compléter le dispositif de centrales thermiques du pays », a confié à Jeune Afrique Sean Long, le PDG d’Endeavor Energy, le spécialiste texan des centrales énergétiques doté d’un bureau à Abidjan. Endeavor est l’une des filiales du capital-investisseur Denham Capital, qui revendique un portefeuille d’investissement dans les mines, les hydrocarbures et l’énergie de 8 milliards de dollars.

Un business model revu et corrigé

Le business model de la centrale thermique d’électricité ivoirienne d’une capacité de 375 mégawatts a été réactualisé. La nouvelle stratégie portera sur la mise en œuvre d’un projet global incluant la construction de la centrale thermique à cycle combiné adossé à un terminal flottant de regazeification et de stockage (FSRU) qui alimentera la centrale.

Annoncés dès 2014 mais en retard du fait des difficultés d’approvisionnement en gaz naturel, les travaux préparatoires de la centrale de Songon débuteront au premier semestre 2016 et le closing du financement doit intervenir avant la fin de l’année.

Si les israéliens de Télémania étaient en pôle position lors de l’annonce du projet en 2013, ils ne semblent plus présents dans le tour de table. Le groupe grec Metal Constructions of Greece (Metka) pourrait contribuer à la construction de la centrale dont les turbines seraient livrées par General Electric (GE).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte