BTP & Infrastructures

Suez annonce 56 millions d’euros de contrats en Afrique

Le chantier d'Ekko Atlantic City, actuellement le plus grand projet de construction en Afrique, sur Victoria Island, Lagos, Nigéria, le 19 mai 2014. © Gwenn DUBOURTHOUMIEU pour Jeune Afrique

Le groupe français, leader dans les services de l’eau et des déchets, annonce la construction de plusieurs stations d’eau potable en Côte d’Ivoire, au Nigeria, Mali et Burkina Faso.

“Des projets qui alimenteront en eau potable pas moins de 5 millions d’habitants”. C’est ainsi que Suez présente neuf nouveaux contrats qu’il vient de remporter en Afrique subsaharienne. Au total, ces usines d’eau potable représenteront un montant de 56 millions d’euros pour le groupe coté à Paris et présent en Afrique depuis plus de 60 ans.

Au Burkina Faso et au Mali, Suez va construire deux usines : Ziga II, près de Ouagadougou (16 millions pour Suez sur un montant total du projet de 34,5 millions) et Kabala, qui alimentera Bamako (17 millions d’euros pour Suez sur un total de 70 millions).

Zones rurales

En Côte d’Ivoire, l’entreprise française construira trois usines d’eau potable à Abidjan et Odienné, pour un investissement cumulé d’environ 6,5 millions d’euros. L’une de ces installations est une “unité compacte”, un système rapide à installer et destiné notamment aux zones rurales.

Comme l’avait annoncé Jeune Afrique en octobre, Suez a été choisi pour fournir, à travers l’un de ces unités compactes, l’eau de la nouvelle ville d’Eko Atlantic, actuellement en construction sur une île artificielle dans la baie de Lagos, qui accueillera des logements et des bureaux. Deux autres contrats ont été remportés au Kenya et au Bénin.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte