Technologies

Aurion, le jeu vidéo 100% camerounais du studio Kiro’o Games, sortira le 14 avril

Le personnage principal du jeu vidéo Aurion : l'héritage des Kori-Odan © DR

La société camerounaise Kiro'o Games est toute proche de réussir son pari. Le 14 avril, elle lancera officiellement Aurion, un jeu vidéo conçu au Cameroun, sur la plate-forme Steam.

L’attente aura duré treize ans, depuis que l’idée d’Olivier Madiba, aujourd’hui à la tête de Kiro’o Games et de sa vingtaine d’employés, a germé, alors qu’il était encore sur les bancs de l’université de Yaoundé. Après une levée de fonds réussie, le jeu vidéo « Aurion : L’Héritage des Kori-Odan » est enfin prêt à aller à la rencontre des gamers.

Le jeu sera en effet lancé, via la plateforme Steam, le 14 avril, annoncé le studio jeudi 18 février. Il ne lui restera alors plus qu’à prendre son envol, en Afrique comme en Occident, où Olivier Madiba espérait également séduire avec une histoire exotique, mais accessible à toutes les cultures.

Pas d’elfe ou de nain

Le personnage principal, Enzo Kori-Odan, prince de Zama, cherchera en compagnie de sa fiancée, Erine Evou, à retrouver son trône, usurpé par son beau-frère. Contraint à l’exil, le couple royal va parcourir le monde et, au fil de ses aventures, « acquérir des compétences guerrières » qui aideront Enzo à récupérer son héritage.

« Aurion est assez différent des autres jeux de fantasy », expliquait Olivier Madiba, que nous avions rencontré dans le studio de Kiro’o Games à Yaoundé. « Il n’y a pas d’elfe, de nain ou de ninja… On a développé une thématique aux racines africaines. Le défi, c’est de rendre ce jeu universel. » La réponse ne devrait plus tarder.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte