Banque

Ecobank crée un nouveau cluster regroupant 18 filiales

Samuel Adjei est aujourd'hui directeur général d'Ecobank Ghana. © DR

Ce nouveau pôle rassemble les filiales du groupe bancaire panafricain en Afrique centrale, orientale et australe (CESA). Samuel Ashitey Adjei, directeur général d'Ecobank Ghana, a été nommé directeur régional exécutif de ce nouveau cluster.

Ecobank Transnational Incorporated (ETI) revoit son organisation. Le groupe bancaire panafricain, présent dans 36 pays du continent, a rassemblé les 18 filiales du groupe ETI* en Afrique centrale, orientale et australe (CESA) en un cluster régional, indique un communiqué publié le 16 février.

La supervision du cluster CESA a été confiée à Samuel Ashitey Adjei, l’actuel directeur général d’Ecobank Ghana et le coordinateur des activités d’Ecobank dans cinq pays d’Afrique occidentale. Il prendra ses fonctions de directeur régional exécutif du nouveau cluster CESA le 30 mars 2016.

Coordination à l’échelle régionale

« À ce poste, Samuel Ashitey Adjei va coordonner l’ensemble des activités dans ces pays. Les directeurs généraux de chacune de ces filiales lui rendront compte directement et lui reportera au directeur général du groupe, le Nigérian Ade Ayeyemi », explique un responsable du groupe bancaire.

En créant le cluster CESA, le groupe panafricain rééquilibre en partie ses pôles régionaux.

Jusqu’à présent, Ecobank avait structuré ses implantations africaines en six clusters : le Nigeria (9,7 milliards de dollars d’actifs fin 2014), l’Afrique de l’Ouest francophone (zone UEMOA, 9 pays – 6,8 milliards), la « Zone monétaire de l’Afrique de l’Ouest » (5 pays – 2,7 milliards), l’Afrique centrale (7 pays – 2,3 milliards), l’Afrique de l’Est (7 pays – 1,1 milliard) et enfin l’Afrique australe qui comprend 6 pays et représentait 0,7 milliard de dollars d’actifs en 2014 [un cluster « international » rassemble les implantations du groupe en Afrique du Sud et hors du continent].

Le nouvel ensemble placé sous la supervision de Samuel Ashitey Adjei inclut les implantations du groupe Ecobank dans ces trois dernières zones géographiques (hors Afrique du Sud) et forme un bloc comptant 4,1 milliards de dollars d’actifs, pour 386 millions de dollars de revenus et 3 500 employés (données 2014).

Classement

Selon les données du dernier classement de Jeune Afrique des 200 premières banques sur le continent, une seule des plus importantes filiales du groupe se trouve dans le pôle CESA : Ecobank Cameroun (813 millions de dollars de total de bilan en 2014), qui arrive derrière les filiales ouest-africaines au Nigeria (9,55 milliards de dollars), au Ghana (1,8 milliard de dollars), en Côte d’Ivoire (1,52 milliard de dollars), au Burkina (1,12 milliard de dollars), au Sénégal (1,05 milliard de dollars) et au Bénin ((1,014 milliard de dollars).

*Ecobank Transnational Incorporated est présent dans 36 pays africains : Afrique du Sud, Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap-Vert, Congo (Brazzaville), Congo (République démocratique), Côte d’Ivoire, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée Équatoriale, Kenya, Liberia, Malawi, Mali, Mozambique, Niger, Nigeria, Ouganda, République Centrafricaine, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Sierra Leone, Soudan du Sud, Tanzanie, Tchad, Togo, Zambie, Zimbabwe.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte