Économie

#BuyNigerian : les twittos nigérians volent au secours de l’économie nationale

Mis à jour le 18 février 2016 à 19:56

Twitter se mobilise au Nigeria pour relancer une économie nationale durement touchée par la chute des cours du pétrole. © DR

#BuyNaijaToGrowTheNaira et #BuyNigerian sont deux hashtags utilisés par les Nigérians pour re-booster l’économie de leur pays. Le principe est simple : les internautes incitent les citoyens à acheter des produits locaux dans l’espoir de créer de l’emploi, de re-valoriser la monnaie nationale qui dévisse durement sur les marchés parallèles et de relancer l’économie du Nigeria.

Un hashtag pour relancer l’économie

Durement touchée pour la chute des cours du pétrole dont son économie est très dépendante, la première économie du continent africain est en recherche d’argent frais pour financer un déficit galopant et un ambitieux programme de développement. Plusieurs pistes ont été évoquées. Début février, Kemi Adeosun, la ministre nigériane des Finances, a adressé deux demandes d’emprunt, la même ministre devait faire un déplacement en Chine cette semaine pour y discuter d’un prêt de deux milliards de dollars.

Désormais, c’est au tour de la twittosphère nigériane qui veut, elle aussi, avoir son mot à dire. Tout est parti de Ben Murray-Bruce, sénateur de l’État de Bayelsa au sud du pays. Début février, l’élu a voulu inciter les Nigérians à consommer davantage de produits locaux.

Son objectif était double : re-valoriser la monnaie nationale, qui est tombée à 345 nairas pour un dollar cette semaine sur les marchés parallèles, alors que le gouvernement se refuse pour l’heure à dévaluer le taux officiel prenant ainsi le risque d’aggraver la facture des importations dont la première économie africaine est tributaire pour de nombreux produits de base, mais aussi pour relancer l’économie du pays.

Depuis, les citoyens nigérians se mobilisent sur la toile pour soutenir l’économie nationale. Ils utilisent les hashtags #BuyNaijaToGrowTheNaira et #BuyNigerian pour promouvoir les produits locaux et favoriser l’artisanat.

« Made In Nigeria »

Lunettes de soleil, savons, lits superposés, chocolat, chaussures ou… smokings : les internautes s’encouragent mutuellement à acheter des produits « made in Nigeria ». Au-delà d’une campagne citoyenne, ce hashtag est aussi interprété par certains Nigérians comme une volonté de se battre ensemble pour une cause commune.

En l’espace de 18 heures, le hashtag #BuyNaijaToGrowTheNaira a été utilisé 2 596 fois par plus de 1 403 internautes.

(Le riz local est plus nutritif que le riz importé)

(C’est ce dont nous avons besoin dans ce pays, nous devons acheter des produits « made in Nigeria » pour sauver notre pays)

(Ce costume a été créé au Nigeria. Dites moi pourquoi nous devrions porter un costume italien quand nous avons ça?)

Un hashtag critiqué

Si le hashtag crée de l’engouement, il est aussi jugé très éphémère et suscite les critiques. Pour certains internautes, le Nigeria n’est pas encore prêt à produire des denrées de bonne qualité et le rapport qualité-prix des produits fabriqués dans le pays est en dessous de celui de bien des produits étrangers.

Des usines – principalement dans le textile – ont fermé en raison des coûts importants engendrés par le manque d’infrastructures et par l’insécurité. « Si nous avons de la bonne qualité et des prix raisonnables, nous achèterons nigérian », résume par exemple un internaute sur Twitter.

(On ne peut pas manger des biscuits nigérians et te sentir bien. On ne peut pas manger nos spaghettis sans se trouver mal ensuite)

(Aux leaders nigérians qui tweetent avec le hashtag #BuyNaijaToGrowTheNaira, faites votre job et fournissez des infrastructures qui favorisent le « made In Nigeria »)