Livres

France : « Le Maghreb des Livres » ouvre ses pages à Paris

Le Maghreb des livres attire chaque année près de 6000 visiteurs. © Association Coup de Soleil

Succès oblige, " Le Maghreb des Livres ", l'évènement littéraire du Maghreb en France, revient ce week-end dans les salons de l’Hôtel de ville de Paris. Parmi les têtes d’affiche, de grands noms de la littérature maghrébine mais aussi de jeunes auteurs à la plume subversive.

Comme chaque année, l’Hôtel de ville de Paris accueillera les 13 et 14 février la 22ème édition du « Maghreb des Livres ». Quelques 150 auteurs du Maroc, d’Algérie et de Tunisie viendront échanger autour de thématiques touchant le Maghreb et la diaspora maghrébine en France. « Le Maghreb de livres est notre réponse à la violence jihadiste qui a frappé la France le 13 novembre. Et le meilleur moyen de lutter contre est de propager la connaissance », affirme Georges Morin, président de l’association Coup de Soleil, qui organise cet événement.

Lui-même d’origine algérienne, Georges Morin a fondé son association il y a trente ans pour lutter contre le racisme anti-maghrébin en France. En 1994, il organise le premier salon du« Maghreb des Livres » et le fait parrainer par deux grands écrivains maghrébins : l’Algérien Rachid Mimouni et le Marocain Mohamed Choukri.

Un pont entre le Maghreb et la France

Vingt-deux ans après, le salon a atteint sa vitesse de croisière avec une moyenne de 6 000 visiteurs par an. Il a vu défiler de grands noms de la littérature maghrébine et s’oriente de plus en plus vers une jeune garde à la plume acérée. Ce week-end, les visiteurs pourront ainsi rencontrer la Bédiste tunisienne Nadia Khiari, lauréate le 30 janvier du prix « Couilles au cul » du festival off de la bande dessinée d’Angoulême, pour son Manuel du parfait dictateur où on suit les aventures de son chat Willis from Tunis, figure marquante de la révolution tunisienne. Il y aura aussi Béchir Ben Barka, le fils du célèbre opposant marocain, qui vient présenter son livre Mehdi Barka, 50 ans après, Lamia Berrada-Berca et sa Guerre d’une vie ordinaire, Zakya Daoud pour La révolution arabe, espoir ou illusion, Mabrouk Rachedi pour Tous les hommes sont des causes perdues, Fouad Laroui et Les noces fabuleuses du polonais, Aziz Chouaki pour L’étoile d’Alger, Malek Chebel pour L’Islam en 100 questions, ou encore Anouar Benmalek pour son thriller Fils du Shéol

Hommage à Driss Chraibi et à Assia Djebbar

Les fans de l’ancien présentateur de l’émission française « J’ai rendez-vous avec vous », Rachid Arhab, pourront l’écouter parler de son livre « Pourquoi on ne vous voit plus », où il retrace son expérience audiovisuelle. 

Dans ce salon, où les lettres marocaines seront à l’honneur, un hommage sera rendu à l’écrivain marocain Driss Chraibi décédé en 2007, mais aussi à l’immortelle franco-algérienne Assia Djebar et à l’éditeur français et anticolonialiste François Maspero.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte