Elections

Bénin : le premier tour de la présidentielle reporté au 6 mars

Un bureau de vote à Cotonou lors de la présidentielle du 13 mars 2011

Un bureau de vote à Cotonou lors de la présidentielle du 13 mars 2011 © AFP

Le premier tour de la présidentielle au Bénin, initialement prévu le 28 février, est reporté au 6 mars, a annoncé la Cour constitutionnelle vendredi 12 février. En cause : le retard pris dans la distribution des cartes d’électeurs. 

« Est autorisé le report de la date de l’élection présidentielle de 2016 du dimanche 28 février 2016 au dimanche 6 mars 2016″, a indiqué la Cour constitutionnelle dans un communiqué publié jeudi 11 février dans la soirée. Le président Thomas Boni Yayi doit désormais convoquer le corps électoral.

Conséquence, la campagne électorale qui devait débuter ce vendredi a été « reportée à une date qui sera rendue publique incessamment », a déclaré la Commission électorale nationale autonome (Cena).

Cartes d’électeurs

Cette décision a été motivée par le retard pris dans la production et la distribution des cartes des 4,6 millions d’électeurs. Lors d’une réunion de concertation jeudi entre la Cena et la majorité des 33 candidats, le président du Conseil d’orientation et de supervision, organe chargé de corriger et d’actualiser la Liste électorale permanente informatisée (Lepi), a notamment invoqué « les grèves des compagnies aériennes » et « le retard du déblocage des fonds par le gouvernement béninois ».

Si la semaine supplémentaire ne permettait pas d’achever la distribution des cartes, la Cour a décidé que celles délivrées lors du scrutin législatifs de 2015 seraient utilisées.

Une élection ouverte 

L’élection s’annonce particulièrement ouverte. Le président sortant Boni Yayi, après deux quinquennats, ne se représente pas. Il a désigné comme dauphin son Premier ministre,  Lionel Zinsou, qui portera donc les espoirs du FCBE (coalition au pouvoir). Mais rien n’est joué : ce dernier devra affronter 33 candidats, parmi lesquels les hommes d’affaires Patrice Talon et Sébastien Ajavon, l’économiste et ex-chef du gouvernement Pascal Irénée Koupaki, le financier Abdoulaye Bio Tchané, ou encore le général et désormais député Robert Gbian.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte