Bourse

La Société des ciments d’Aïn El Kebira bientôt à la Bourse d’Alger

L'usine de la Scaek est située à 20 km de Sétif, au nord-est de l'Algérie.

L'usine de la Scaek est située à 20 km de Sétif, au nord-est de l'Algérie. © DR

La cimenterie publique a reçu le feu vert du régulateur pour une introduction à la Bourse d’Alger, attendue au deuxième trimestre 2016.

Le régulateur boursier algérien, la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de bourse (Cosob), a donné son aval le 08 février pour l’introduction en bourse (IPO) de la Société des ciments d’Aïn El Kebira (Scaek) par une augmentation de capital.

Au total, 11 846 000 d’actions nouvelles de la cimenterie publique seront émises au prix unitaire de 1 600 dinars par action, pour un total de 18,95 milliards de dinars (160 millions d’euros). Après les souscriptions, prévues du 1er au 30 avril 2016, les actions de la cimenterie (pour un total de 35 % du capital) seront cotées à la Bourse d’Alger.

Production

Le capital social actuel de la cimenterie est de 2,2 milliards de dinars constitué de 22 millions d’actions d’une valeur nominale de 100 dinars. La Scaek est aujourd’hui une filiale à 100 % du conglomérat public Groupe industriel des ciments d’Algérie (Gica), qui compte une douzaine de cimenteries dans le pays et représente près de deux tiers de la production locale de ciment (12 millions de tonnes en 2015).

L’usine de la Scaek est située à 20 km de Sétif, au nord-est de l’Algérie. L’entreprise revendique une production de 1,31 million de tonnes de ciment en 2014, pour un chiffre d’affaire de 8,19 milliards de dinars (76 millions d’euros au 31 décembre 2014).

Intentions

L’entrée de la Scaek à la Bourse d’Alger devrait intervenir près de deux ans et demi après l’annonce par le Conseil des participations de l’État (CPE) algérien de son intention d’introduire dix entreprises publiques, dont six cimenteries du Gica, sur la Place boursière nationale.

Aucune de ces intentions ne s’est pour l’instant concrétisée, hormis le projet d’IPO de la Scaek.

Fin décembre 2015, la Cosob a donné son feu vert pour une entrée en Bourse cette année du laboratoire pharmaceutique Biopharm. Les résultats des souscriptions aux nouvelles actions, prévues du 18 au 28 janvier 2016, n’ont toujours pas été communiqués.

La Place boursière d’Alger ne compte que quatre titres cotés : deux sociétés détenues majoritairement par l’État (la chaîne hôtelière EGH El Aurassi et le groupe pharmaceutique Saidal), ainsi que Alliance Assurances et le producteur de jus de fruits NCA Rouiba pour une capitalisation boursière de seulement 15,11 milliards de dinars (127 millions d’euros), ce mercredi.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte